C’est quoi la Françafrique ???

mercredi 9 mai 2012 par Arimi Choubadé

Peut-être les porteurs de valises diplomatiques ; les réseaux occultes ; les expéditions de mercenaires contre des régimes jugés incompatibles ; les financements occultes de parrains politiques ; les compromissions ; les combines avec des dictatures et des fraudeurs ; les biens mal acquis ; la corruption. Beaucoup de fantasme certainement dans l’évocation des relations entre la France et ses anciennes colonies. Mais il existe néanmoins quelques faisceaux d’indices qui commencent par dévoiler des dessous croustillants. Surtout lorsque des prétendus auxiliaires du système se mettent à parler aux médias au sujet de leurs incestueuses intermédiations entre l’hexagone et le continent noir. L’abysse qui se creuse chaque jour davantage entre les pays africains francophones de plus en plus englués dans la mauvaise gouvernance et les autres portés vers des perspectives nettement plus prometteuses en rajoutent aux interrogations sur la nature réelle de la Françafrique.

Mais il n’y a pas que de vagues soupçons ou des récits passionnés plus ou moins avérés lorsqu’on parle de la Françafrique. Deux aspects fondamentaux sautent à l’esprit dès qu’on évoque le phénomène : le FCfa et la cellule africaine de l’Elysée qui ne sont ni des fantasmes ni des rumeurs. Les socles autour desquels tourne toute la construction des relations franco-africaines. Il suffirait donc d’agir sur cela pour espérer faire bouger les lignes. Les nouveaux maîtres de l’Elysée n’ont même plus besoin de chercher bien loin le sésame capable de faire cesser les tourments de cette « Afrique de la France » en errance depuis les indépendances. Le défi de Hollande, adepte supposé de rupture, se résume finalement à ceci près : place aux diplomates dans les relations avec l’Afrique et plaidoyer pour une maturité économique (monétaire) des anciennes colonies.

En effet, la Françafrique ou du moins ces effets dévastateurs sur les Etats qui y sont soumis n’auraient jamais pu prospérer si les relations entre la France et ses anciennes colonies africaines étaient gérées de façon « normale ». Exactement comme se passent les relations de la France avec les autres régions du monde, les Amériques, l’Asie, le Moyen-Orient voire l’Afrique du nord et du sud. Dans ces régions autres que l’espace francophone d’Afrique, l’interlocuteur principal reste le Quai d’Orsay c’est-à-dire le ministre des Affaires étrangères. Les échanges se font sur la base des principes diplomatiques faits de respect mutuel, de réciprocité et d’égalité. Dans le cadre de la Françafrique, par contre, les ordres proviennent directement d’obscurs bureaux de l’Elysée sous la coupe de barbouzes, de courtisans, de trafiquants et de spéculateurs mais presque jamais de diplomates. Porte ouverte à une sorte de zone de non droit, un permis pour des officiels français de faire (ou faire faire) ailleurs ce qui ne peuvent oser faire sur le sol français (bakchichs, financement occulte, corruption etc…).

Qu’en est-il du FCfa, une zone monétaire unique au monde où 14 Etats prétendus indépendants depuis plus d’un demi-siècle utilisent une monnaie dont ils ignorent tout. Une monnaie battue, contrôlée, gérée depuis la France et sur la base de laquelle ont été constituées des unions dites monétaires sur le continent africain en tant qu’acteur autonome sur le marché financier mondial. Toutes les réserves de ressources qu’auraient pu générer ces prétendues unions monétaires sont des propriétés exclusives de l’ancienne puissance colonisatrice. En 52 ans d’indépendance, il n’existe pratiquement aucune expertise locale en Afrique francophone sur les questions monétaires et l’économie de marché proprement dite. Le pire c’est que les victimes ne disposent d’aucun mécanisme capable de les sortir d’impasse.

A moins que Hollande le veuille (rompre avec la cellule élyséenne et le Fcfa)…

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1076-c-est-quoi-la-francafrique.html