Dame spéculation remanie tous azimuts…

lundi 25 juin 2012 par Arimi Choubadé

Eh oui, encore ce remaniement ministériel « imaginaire » ! Qui fait jaser les médias. A leur décharge la pauvreté de l’actualité nationale par les temps qui courent. Tassement des remous autour des réformes manquées au port de Cotonou ; accalmie dans la guerre des instants agricoles ; répit dans l’activisme des opposants déclarés à cause de l’embryon de dialogue politique ; calme retrouvé sur le front social ; début de consensus autour de la Lépi ; et surtout absences répétitives du chef de l’Etat du territoire national en service pour l’Ua. Ainsi, le moindre soupçon de modification de l’équipe gouvernementale devient un sujet de presse de premier plan, même improbable, invérifiable, inopportune, inopérante. Fortes donc de la fascination de la presse sur le sujet, la rumeur et la spéculation multiplient les inventions, les scénarios, les détails face à des citoyens incrédules beaucoup plus préoccupés par leur survie quotidien que par une fiction politico-médiatique très mal inspirée.

Jusque là, la fabrique de rumeurs insiste sur un gouvernement de crise. Elle n’a surement pas constaté avec quelle jubilation Yayi Boni parlait de son « opposition » au cours de son voyage à Washington. Lui, président de la République, élu aux suffrages universels directs dès le premier tour (bien plus légitime que Obama élu plutôt par un collège de grands électeurs) recevant son opposant à la présidence de la République ; c’est bien plus valorisant que la posture d’un régime sans contradicteur. La démocratie en marche, internationalement honorée par l’attribution de la présidence en exercice de l’Union Africaine. Comment entachée cette image angélique par une compromission du genre de « gouvernement d’union nationale » comme cela se fait au lendemain d’un coup d’Etat, d’une guerre civile ou d’une révolution. Dans un pays normal, le gouvernement gouverne et l’opposition s’oppose. Yayi ne déroge pas encore à ce principe. Et Houngbédji semble bien dans sa peau de contradicteur officiellement et légalement déclaré. Sur un plan strictement politique, rien, en dehors des conjectures ne convergent les deux camps vers une marche commune au sein d’un même gouvernement.

Un an seulement après les K.O électoraux, le pays a déjà connu le gouvernement de la refondation puis celui de la « main tendue ». Une équipe qui n’affiche surement pas un gage de cohésion et de synergie. Chaque ministre devrait se concentrer sur son cahier de charges tout en surveillant chaque matin les médias en quête d’éventuels indices d’un remaniement annoncé. La recherche de l’équilibre entre le réel et le sensationnel met ces ministres constamment sur le gril au point de pénaliser le service dû à la République. Bien que très peu concerné par les tensions sur le marché financier international, le Bénin donne l’impression de vivre une crise institutionnelle. Avant de s’éteindre, la rumeur exige voire revendique, l’entrée d’un parti en particulier, le Prd, dans le gouvernement. Alors seulement, mes confrères soupireraient : « nous l’avions prédit » ! Sinon ils ne lâcheraient pas le morceau.

Par ailleurs, il y a certainement quelque chose à faire sur le plan de la cohésion gouvernementale. L’ossature de l’équipe repose sur un regroupement politique, Fcbe, très volatile, composite, sans structure de direction fixe. Et pourtant, ce ne sont pas des partis forts et influents qui manquent au sein de la majorité présidentielle. Du respect de la représentativité et de l’audience de chaque parti, de chaque courant, de chaque alliance de la majorité apporterait plus de regain d’efficacité dans la manière de gérer le pays que l’adhésion des opposants. Ce qui permettrait de venir à bout de la dictature de la spéculation. Peut-être alors que mes confrères s’occuperaient d’autres choses que d’amplifier des rumeurs. La mouvance aux mouvanciers, l’opposition aux opposants.

La rumeur aux spéculateurs, les vraies infos aux journalistes…

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1095-dame-speculation-remanie-tous.html