C’est quoi un leader éclairé ???

vendredi 23 novembre 2012 par Arimi Choubadé

Il parait que le salut passe désormais par l’avènement de leaders « éclairés » auto-investis de la mission de conduire la destiné des peuples vers la prospérité. Tellement, le concept se fait répéter à tous les foras, sur tous les plateaux de médias et à tous les débats qu’on se demande s’il ne s’agit pas finalement d’une vérité d’essence divine. Un leader éclairé devrait donc débarquer un jour à la Marina (s’il n’y est déjà passé ou n’y est actuellement) avec des recettes de bonne gouvernance, de lutte contre la pauvreté et la corruption. Un dévot exemplaire, modèle capable d’impulser à tout son peuple l’essor tourné vers le développement irréversible. Les concepteurs de cette thèse estiment que sans l’avènement de ce messie des temps modernes aucune perspective sérieuse ne poindrait à l’horizon malgré les récurrentes difficultés dans le management de tous les jours. La fatalité incontournable en somme.

Les citoyens ne demandent qu’à y croire surtout que jusque là les solutions aux défis peinent à se dessiner. Surtout aussi que ceux qui professent les vertus d’êtres « supérieurs attendus » sont très souvent parmi ceux considérés comme les têtes les mieux faites de la cité. Le seul couac, c’est que ces exégèses désignés ne nous disent pas comment faire pour hâter l’avènement des « éclairés ». Les présidents se suivent, ainsi que les députés, les ministres, les directeurs généraux, les rois, les pasteurs, les imams et même les marcheurs sans que le porteur de bonheur tant annoncé ne se dévoilent enfin. Peut-être qu’il (ou ils) poursuit son processus de maturation et qu’il n’apparaitrait qu’à l’ultime instant. Ou qu’il viendrait au bout d’un long et épuisant voyage. Ou encore qu’il surgirait miraculeusement du néant au moment venu. Ne sommes-nous pas dans l’un des pays qui comptent l’une des plus grandes concentrations de lieux de prière au Km2 ?

Jusque là, on ne nous dit pas, non plus, comment procèderait ce leader éclairé dès qu’il se serait révélé à nous. En effet, ceux qui professent sa venue se montrent particulièrement muets lorsqu’il s’agit d’identifier, dans le monde actuel, des prototypes de ce genre au sein d’une République à l’instar du Bénin. Dans un Etat de droit, rien ne devrait être au dessus de la constitution et des lois quelles que soient les vertus des dirigeants. Même l’icône Mandela n’est jamais apparu plus légitime que les lois sud-africaines. Bien qu’au faîte de sa popularité, le célébrissime militant anti-apartheid a dû quitter le pouvoir au bout d’un mandat seulement sans entrainer un écroulement dramatique de son pays. Peut-être n’est-il pas autant éclairé que l’homme providentiel prédit pour le Bénin.

Nul doute que cette croyance en un « illuminé » potentiel capable de grandes choses pour le pays traduit une absence de foi chronique au modèle démocratique en cours au Bénin. Cela donne l’impression que le processus en cours depuis Février 1990 n’a aucune chance d’aboutir sans la survenance hypothétique d’un messie. C’est le discours de Obama lors de sa visite au Ghana le 12 juillet 2009 qui perd ainsi tout son sens. Le président américain exigeait des Africains de préférer des institutions fortes à des hommes forts. Voilà que certains grands penseurs du continent s’en remettent à des « leaders éclairés » au détriment d’institutions fortes dont les partis politiques par exemple. Suivant la même logique qui sous-tend que la démocratie devrait être modulable selon les régions. Je finirai par croire à la théorie de la « mentalité du sous développé » qui fait que Obama (originaire d’un pays développé) mise sur les institutions alors que des africains (de pays sous développés) plaident pour le messie éclairé. Comme si le besoin de liberté, de bonne gouvernance, de développement incarné par l’Allemand serait différent de celui incarné par le Togolais.

Sous nos cieux, la réflexion a très peu progressé en plusieurs siècles…

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1149-c-est-quoi-un-leader-eclaire.html