On a fêté quoi le 03 mai ???

lundi 13 mai 2013 par Arimi Choubadé

Les 18 mois de fermeture du journal « Le Béninois Libéré » ? La mis en quarantaine continue des confrères Aboubabak Takou et Eric Tchiakpè ? Les tourments de « La Tribune de la Capitale » ? Radio Tokpa et Lc2 Télé en panne depuis plus de 2 mois ? L’indigence des journalistes sans salaire et sans motivation ? Les incertitudes des élèves journalistes en formation à Abomey-Calavi ? L’absence de la presse béninoise des revues de presse internationale ? La faible représentativité du Bénin lors des foras continentaux sur la presse ? Les excès de la tutelle politique instaurée sur les médias nationaux ? Ou les reculades du Bénin dans les classements annuels de Reporters sans frontières ? Quelqu’un pour nous expliquer ce qui fonde la multiplication des agapes, des célébrations, des satisfécits et des orgies tous azimuts en marge de la célébration de la journée internationale de la liberté de presse. Au point d’arracher une soudaine jubilation au président de l’Odem à traves un communiqué très militant estampillé « bonne fête … ».

Normale, l’exultation du ministre de la Communication au constat que le Bénin aurait grappillé quelques points au denier classement annuel de Rsf. Le même Max Awèkè prompts à dégainer contre les critères de ce classement Rsf il y a quelques mois seulement s’en réjouit public pour une fois que le Bénin remonte après 7 à 8 ans de dégringolade. Les professionnels des médias par contre ne devraient pas oublier qu’autrefois le Bénin caracolait à la 1ère place sur le plan africain ; bien meilleur que la dégradante 15ème place de 2013. Contrairement au Togo, au Burkina, à la Côte d’Ivoire, les peines privatives de liberté planent toujours sur les journalistes. Ces mêmes journalistes béninois en fête de la liberté bien que tous justiciables d’une institution composée aux 2/3 de politiciens désignés par les chapelles ayant sous leur contrôle le bureau du parlement et le gouvernement. Sérieux !

Il se pose d’ailleurs au Bénin une confusion à clarifier entre les concepts « journée internationale » et « fête internationale ». On peut tolérer que le 08 mars soit transformé en instant jouissif et festif lorsqu’on connait le gout prononcé des femmes pour les mondanités et les célébrations. Mais que des journalistes s’excitent en une journée aussi emblématique que le 03 mai pose problème. D’abord, il ne s’agit pas d’une journée internationale du journaliste ou des médias. Elle est plutôt dédiée à la liberté de presse comprise parmi les libertés fondamentales en régime de démocratie. Ce qui implique tous les acteurs sociaux et publics tout autant que les professionnels des médias. Si cela devrait être une fête, ce serait celle de toute la République démocratique et non celle uniquement des seuls animateurs d’organes de presse. Le 03 mai n’est ni férié ni chômé, ni payé à l’instar du 1er mai, du 1er janvier, de la pâque ou de la tabaski.

Pendant que partout ailleurs dans le monde, recueillements, réflexions se succèdent en hommages aux journalistes emprisonnés, persécutés, tués ou empêchés d’exercer leur métier, ça festoie à Cotonou, Porto-Novo, Parakou. Toute journée internationale est prétexte pour faire la fête au Bénin. Comme si on devait avoir une fête de l’arbre le 1er juin, de l’enfant africain le 16 juin, des porteurs de sida le 10 décembre etc… La prochaine fois où il plairait aux fêtards du 03 mai de faire bombance qu’ils prennent la peine de susciter une communication en conseil des ministres pour faire déclarer cette journée chômée et payée. Ainsi mon ami Constant Ehoumi ne nous souhaiterait plus une bonne fête en une journée où il sait que la plupart de ses confrères s’échine à l’ouvrage. Même s’il est dit que les associations dites faîtières de la presse seraient animées par des gens en majorité en rupture avec la pratique quotidienne de la profession.

Bonne fête exclusivement aux associations dites faîtières donc !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1189-on-a-fete-quoi-le-03-mai.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?