Avis aux syndicalistes non dénonciateurs !!!

mardi 21 mai 2013 par Arimi Choubadé

La nouvelle mission des organisations syndicales est enfin connue : dénonciation de la corruption des Directeurs généraux de sociétés d’Etat. Dieudonné Lokossou ne l’a appris qu’une fois admis à la retraite et en retrait du syndicat de la Société national de commercialisation des produits pétroliers (Sonacop). Tout manquement à cette mission pourrait valoir à son auteur une comparution devant la Brigade économique et financière (Bef) de la police nationale. Grèves, marches, motion de protestions, plateforme revendicatives ne suffisent plus pour se faire passer pour le syndicaliste modèle et intègre. En sus de tout cela, il faut aussi et surtout pouvoir dénoncer la mauvaise gestion des dirigeants et être en mesure de prouver cette capacité à traquer les Dg corrompus. Même s’il ne parvient pas arrêter la saignée, le syndicaliste doit s’en informer et la révéler publiquement. Pour ne pas avoir apporté la preuve de sa dénonciation des malversations de son ex-Dg, l’ex-syndicaliste Lokossou a dû passer de longues heures dans les locaux de la police et essuyé le courroux de la Directrice de cabinet du chef de l’Etat à travers un communiqué de presse assez corsé : « la bouche qui mange ne parle pas ».

Au-delà de l’émoi, de la consternation et de la contestation suite à la brève interpellation de leur doyen, les syndicalistes encore en service devraient désormais faire face au nouveau défi. A eux de s’approprier la mission de dénonciation de dirigeants corromps. En principe, cela devrait donner lieu à un concert de dénonciation à l’Opt, à la Cnss, au Cncb, au Port autonome de Cotonou, à l’Ortb, à la Sonapra, à la Sobemap et consort. Partout où se gèrent les deniers publics, les syndicalistes sont en droit de mettre les gestionnaires sur le grill constamment en multipliant les actes de délations tous azimuts. La mésaventure de l’ex-patron du syndicat de la Sonacop inaugure une ère d’impunité zéro pour les travailleurs silencieux, incrédules, négligents, complaisants voire complice vis-à-vis de la gestion faite de leurs unités de travail.

Autre conséquence de la nouvelle donne, c’est la posture de plus en plus risquée des syndicats dits favorables aux directions de leurs unités respectives. Tant pis pour tout travailleur qui choisirait de faire le jeu du gestionnaire au nom du pluralisme syndical. L’interpellation de Dieudonné Lokossou indique clairement que les organisations syndicales n’ont qu’un rôle principal : dénoncer. Posture incompatible à toute attitude de complaisance ou de connivence avec un directeur général quel qu’il soit. Au cas où la mauvaise gestion de l’établissement public ou semi public serait avéré après coup, les responsables syndicaux de l’époque des faits pourraient connaitre des moments difficiles. Ce qui fait apparaitre un antagonisme salutaire entre travailleurs et dirigeants autour de la gestion du bien public face à l’apathie voire la complicité des structures classiques de contrôle de gestion des affaires publiques.

Ironie du sort, l’intermède policière pour le syndicaliste retraité semble consacrer une sorte de réhabilitation de la chose syndicale. En effet, la détermination des successeurs de Lokossou aurait sonné le glas de la gabegie imputée au Dg, Houessou. Le spectacle de l’audience accordée par le chef de l’Etat à des syndicalistes dénonciateurs, tous en verve, fait apparaitre, peut-être, la fin de l’anti syndicalisme ambiant à l’origine des interdictions de grèves et de manifestations ainsi que des appels au départ à la retraite des anciens secrétaires généraux de centrales syndicales. Vent favorable aussi pour tous les organismes publics où toute organisation syndicale est presque proscrite à l’instar du ministère de la décentralisation du ministre Raphael Edou.

Syndicalistes de tout le Bénin, dénoncez sans modération !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1192-avis-aux-syndicalistes-non.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?