De l’aide pour le juge parisien ???

vendredi 7 juin 2013 par Arimi Choubadé

Vraiment ingénieux, ce lien établi entre la non reconduction de Robert Dossou à la Cour constitutionnelle et le dossier de révision de la constitution. Au point où le brain-trust de la refondation en soit obligé à investir les plateaux de télévisions et autres médias pour se répandre en justification. Pendant que le juge parisien, justement, est en attente d’une réponse claire de l’Etat béninois sur le niveau d’avancement du projet de modification de la loi fondamentale. Est-il besoin de rappeler que Patrice Talon, en exile en France et sous le coup d’une procédure d’extradition vers le Bénin, en fait le socle de sa ligne de défense dès le lendemain de sa mise en accusation pour tentative d’empoisonnement sur le chef de l’Etat puis tentative de coup d’Etat ? Ce qui fonde le juge français à exiger de connaitre le niveau d’exécution du projet de révision constitutionnelle à travers les éléments réclamés, en prélude à sa décision de septembre 2013 sur le volet extradition de Talon et associé. Une situation qui impose aux officiels beaucoup de circonspection et de minutie sur le sujet. En contradiction flagrante avec la bruyante clameur entretenue ces derniers jours en réponse, parait-il, à des coupures de presse et des commentaires sur le net.

Pourtant, ce n’est pas nouveau que les écrits de presse et les commentaires sur les réseaux sociaux internet sur de la révision constitutionnelle meublent le classique des informations sur le Bénin depuis plusieurs mois – bien avant le début de l’affaire Talon. C’est pourquoi la réplique déclenchée à un niveau aussi élevé dans la hiérarchie de la refondation interpelle la raison. Les limiers du pouvoir ne sauraient prétendre ne pas disposer de l’arsenal nécessaire capable de contredire aussi bien les coupures de presse que les réseaux sociaux sans engager une quelconque responsabilité de l’appareil d’Etat. N’eut été cet activisme soudain et débridé, la réponse à donner au juge parisien ne devrait poser aucun souci d’autant plus que le projet avait déjà été retiré par le gouvernement depuis des lustres, bien avant le déclenchement de l’affaire. En conséquences, les dernières déclarations « officielles » ne peuvent que brouiller le message et renflouer l’argumentaire des mis en cause. Sans minimiser les éventuelles coquilles qui pourraient glisser dans le lyrisme des porteurs de correctif. En effet, le conseiller spécial du chef de l’Etat qui affirme sur la télévision nationale que c’est le président de la République qui a décidé de faire de Me Robert Dossou le président de la Cour constitutionnelle, ne révèle-t-il pas, par la même occasion, que les institutions sont sous contrôle ? Alors que tout le monde sait bien que dans les faits ce sont les sages désignés qui élisent en leur sein leur président conformément aux dispositions légales et constitutionnelles et non selon la volonté du chef de l’Etat.

Ces agissements ne font que raviver les conjectures sur le degré de talonphilie dans l’entourage du chef de l’Etat. Les proches à mettre hors d’état de comploter ne sont peut-être pas que les seuls nièce, frère, médecin, ami et garde du corps du chef de l’Etat. Il en existerait d’autres apparemment. S’il advenait que le juge parisien tire son intelligence des récentes déclarations officielles sur le projet de révision de la constitution pour débouter l’Etat béninois, on devrait logiquement en prendre acte et passer aux conséquences. Rabattre le caquet à des écrivaillons impertinents ou à des internautes oisifs n’urge pas autant que gagner une procédure judiciaire qui tient en haleine l’opinion nationale et internationale depuis plusieurs lois. A voir les réactions dans la presse et les commentaires sur les réseaux sociaux au lendemain des correctifs « officiels » supposés, on se rend bien compte que l’opération n’a fait que réveiller des velléités en sommeil jusque là des adversaires politiques et des acteurs dits de la société civiles.

A qui profite tout ça ???

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1198-de-l-aide-pour-le-juge-parisien.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?