Amnistie pour le super flic !!!

lundi 17 juin 2013 par Arimi Choubadé

Il faut plus qu’une esbroufe syndicale pour rayer définitivement la convocation du doyen des juges du parquet de Cotonou. Surtout pour une succession d’infractions présumées ; d’abord la plainte du juge Angelo Houssou, ensuite le refus de déférer à la convocation du tribunal. Ici, c’est du lourd. Rien à voir avec cogner le député Raphael Akotègnon, le menotter puis le mettre en garde à vue malgré son immunité parlementaire. Ou encore endommager sauvagement un œil à un journaliste, Séidou Choubadé, dans l’exercice de ses fonctions après l’avoir battu à sang, ensuite le revendiquer devant les médias. Ces derniers actes peuvent rester impunis mais pas une série de manquements à des magistrats. Cette fois-ci, aucune échappatoire ne saurait durer ad vitam aeternam. A moins que le flic le plus médiatique, le plus populeux et le plus démonstratif du Bénin n’obtienne une loi d’amnistie couvrant tous ses actes depuis 2006. Car Louis Philippe Houndégnon, tout nouveau général promu qu’il est, sait ce que peut coûter la colère d’un juge défié publiquement. Cela lui avait déjà coûté cher sous Kérékou. Mais l’histoire récente de ce pays renseigne que des gens ont pu obtenir facilement ce genre d’absolution légale (loi d’amnistie) pour bien pire que ça : tortures, assassinats, enlèvement d’adversaires politiques, corruption etc... Une majorité au palais des gouverneurs de Porto-Novo et le tour est joué. L’environnement parlementaire d’après K.O électoraux s’y prête bien d’ailleurs.

Pour l’heure, les policiers syndiqués continuent de s’opposer catégoriquement à ce que le meilleur d’entre eux passe devant le doyen des juges du parquet de Cotonou, sur fond de menace et de démonstration de muscle. Pas question pour leur star fraichement gratifié d’un bonus spectaculaire équivalent à près de 8 années de service, à titre exceptionnel, de se faire du mouron juste pour avoir intercepté aux frontières un juge fuyard (ou en week-end), l’avoir gardé en détention une nuit entière, avant de le consigner en résidence surveillée. En fonction des pouvoirs de sécurité qui lui sont confiés ; en qualité de Directeur général de la police nationale. Tant pis si certains y voient une entorse à la législation sur l’organisation judiciaire ou l’administration de la justice. Le super flic n’entend pas obtempérer à une impertinence de juge fut-il le doyen du parquet de Cotonou. L’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) a beau rappeler la loi qui fait de la subordination de l’officier de police judiciaire au parquet et à ses juges, un sacro-saint principe de la justice ; rien n’y fit.

Si à l’époque où il a été puni pour avoir défier un juge il n’était qu’un simple chef d’une unité spéciale de la police, la BAC, Houndégnon a beaucoup gagné en grade et en puissance depuis. Et puis, autre régime, autre mœurs. Fort de son précédent titre de Commissaire central de la ville de Cotonou il s’était déjà illustré en enjoignant à la hiérarchie militaire de livrer sans délai l’un des soldats ayant osé porter la main sur un policier à l’occasion d’une rixe entre corps habillés au stade de l’Amitié de Kouhounou. A l’époque, ce n’était plus le « petit » chef d’une unité d’élite mais le grand commissaire en duel médiatique avec l’état-major des forces armées. Entre temps, le maitre de cérémonie a monté en puissance. Désormais, c’est en tant que Général, Directeur général de la police nationale (Dgpn), adulé par un syndicat police entièrement acquis à sa cause qu’il engage le bras de fer avec les juges. Ça promet ! Sauf que dans le cas d’espèce, il s’agit de tout un pouvoir républicain, la justice, une institution constitutionnelle, dans un contexte où l’affirmation de l’autorité de l’Etat serait devenue une règle d’or. Un sursaut parlementaire pour le sortir d’affaire ?

A flic exceptionnel, circonstance exceptionnelle !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1202-amnistie-pour-le-super-flic.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?