Un plongeon à 3 millions !!!

jeudi 4 juillet 2013 par Arimi Choubadé

C’était déjà une journée de tragédie pour tout le Bénin, la nouvelle d’un bus de 20 places disparu sous le pont de Porto-Novo, le 30 juin 2013 avec plusieurs passagers à bord. Au bas du majestueux musée national de la corruption qui a manqué de servir de siège à l’Assemblée nationale. Les premières dépêches évoquaient une vingtaine de passagers à bord. Pendant qu’à quelques kilomètres de là, presque au même moment, un autre bus avec une soixantaine de passagers à bord, cette fois-ci, s’était retourné sur le bas de la chaussée occasionnant 6 morts et 44 blessés dans la région de Gouti. Mais le pire devrait venir en sus. Lorsque les yeux englués des téléspectateurs découvrent le maire de Porto-Novo, Océni Moukaram en chaude discussion avec un groupe d’individus. Le résumé des propos échangés faits par le N°1 de la capitale a jeté un grand effroi dans les cœurs surtout que personne ne connaissait jusqu’alors l’identité des personnes prisonnières des eaux en ce moment-là. De ces mystérieux échanges visiblement houleux, le maire soutient avoir retenu que ses interlocuteurs réclamaient la bagatelle de 3 millions avant de tenter toute éventuelle opération de sauvetage des accidentés. Au bout des conciliabules, de 9 heures du matin jusqu’au lendemain, même après le repêchage de l’épave du bus, aucun corps, vivant ou mort, n’a été remonté en surface. Apparemment, le plongeon à 3 millions n’a pas eu lieu.

Le surréalisme de la situation a au moins le mérite de faire remonter en surface toutes les incongruités de l’organisation sociale de la République Emergée du Bénin. Sapeurs-pompiers mal formés ou sous équipés, forces navales dont l’incapacité frise le pathétisme, absence de services de secours, vétusté des infrastructures routières, laxisme des services en charge de la sécurité routière, mépris du code de la route, inorganisation du transport public etc…Certains pourraient ajouter l’inobservance des prescriptions du fâ. Bref, tout le bazar servant à entretenir le discours désormais classique en pareille circonstance : « tout le monde est coupable ». Sauf que dans le cas d’espèce, les déclarations du maire de Porto-Novo rajoutent une nouvelle dimension au débat à savoir la non assistance à personne en danger et son corollaire, la responsabilité pénale ; c’est-à-dire chaque individu face à la loi.

L’existence même de ce funeste marchandage pendant que des gens se noient à quelques mètres sous les pieds des acteurs pose un problème que la seule justification de prétendues frustrations ou de défaillance des pouvoirs publics ne saurait justifier. La loi dit (à chaque individu pris isolément) de porter assistance à tous ceux qui en sont nécessiteux dans la mesure du possible. Toutes les personnes à bord du véhicule qui ont plongé sous le pont de Porto-Novo sont censées être vivantes jusqu’à preuve du contraire même plusieurs jours après la survenance du drame. Si le marchandage mercantiliste se confirmait, cela suppose qu’il y avait possibilité de faire quelque chose même si cela n’aurait servi à rien au décompte final. Autrement dit, les « négociants en sauvetage » pouvaient tenter de mettre seulement les pieds dans l’eau, en ressortir aussitôt et prétexter ne pas être en mesure de sauver ces pauvres damnés plutôt que de ne rien faire suite à l’échec de leur tentative d’extorquer des fonds à leur maire. Repêcher des accidentés morts ou vifs serait déjà un acte de grande bravoure.

Les parents des victimes et les citoyens sont en droit de savoir ce qui s’est réellement passé. Le Procureur de la République près le tribunal de Porto-Novo devrait pouvoir écouter tous les protagonistes : policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, maire, préfet, présumés négociants en sauvetage etc… Le refus de la foule anonyme et irresponsable ne tient pas puisque le maire a bel et bien eu des interlocuteurs filmés par les caméras et que d’autres témoins pourraient facilement identifier. Les prisons du Bénin sont remplies de gens appréhendés à la suite de phénomènes de foule ou des vindictes populaires. La sélection est vite faite pour le cas de Porto-Novo. Toute autre issue qu’un procès en bonne et due forme est intolérable dans un Etat dit de droit. Tous les ingrédients sont réunis pour que la justice fasse éclater la vérité.

Tous au procès !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1205-un-plongeon-a-3-millions.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?