Conservateurs, et heureux de l’être !!!

mercredi 17 juillet 2013 par Arimi Choubadé

Bandes de conservateurs, tous ces antirévisionnistes ! C’est désormais l’anathème réservé à tous les résistants à la modification de la loi fondamentale. Des adeptes de la "dictature du conservatisme". Plus qu’une stigmatisation, il s’agit d’une accusation dont les présumés coupables seraient tous à la base de la régression économique et sociale du Bénin. Leur faute, en effet, si la croissance à deux chiffres attendue depuis 7 ans se fait toujours désirer ; si l’unité de détournement des deniers publics s’exprime désormais en milliard et non plus en million ; si les tonnages de coton ne tiennent pas les promesses de départ ; si l’Internet demeure une denrée de luxe alors que le pays est innervé du nord au sud par une onéreuse fibre optique sous marine. La faute donc à ces réfractaires à la modification de la constitution si les voitures, les tablettes informatiques dernier cri, les tracteurs, les avions, les turbines à gaz ne sortent pas encore par milliers des usines du pays. De véritables freins au décollage économique. Dieu merci que les idéologies révisionnistes ne proposent pas encore de réprimer tous ces égarés "conservateurs"
Pour le moment, les antirévisionnistes doivent essuyer l’insulte sans broncher. Ils n’ont d’ailleurs pas les moyens de prendre les rues comme leurs contradicteurs faute de jetons de présence à octroyer aux marcheurs ou, pire, d’autorisation de préfets et de maires. Pourtant, en Grande Bretagne, en Espagne, en Allemagne, aux USA, au Canada et partout dans les grandes démocraties, le statut de conservateur se revendique et détermine les programmes politiques de nombreux acteurs majeurs de la vie publique. Margaret Thatcher, Georges Walker Bush, Nicolas Sarkozy, Silvio Berlusconi, bref, presque toute l’incarnation de la droite en Occident s’arc-boutent à des doctrines conservatrices très strictes sans que personne ne les accuse d’anti-progressisme. Ils se définissent eux-mêmes comme des porteurs d’idéaux tels que l’opposition au mariage homosexuel, la lutte contre l’immigration massive, l’assimilation des émigrés, l’affirmation de la suprématie de leur culture locale face à l’invasion des étrangers, le libéralisme économique, le port d’arme, la course à l’armement etc...
C’est le conservatisme qui permet aux USA de demeurer accrochés aux premiers amendements de leur constitution vieille de 4 siècles. Le combat identitaire "conserve" la prestigieuse Grande Bretagne dans une tradition constitutionnelle entièrement orale en l’absence de toute constitution écrite jusque-là. La France, malgré sa laïcité affirmée et réaffirmée continue d’asseoir toute sa législation sur le droit canonique d’inspiration judéo-chrétienne. Dans ces contrées-là, le conservatisme "dictatorial" reste l’affirmation de valeurs identitaires non négociables. Une posture que l’Occident assume avec force même s’il le qualifie d’extrémisme ou de fondamentalisme chez les autres notamment les Orientaux. Le Bénin n’a donc pas à rougir de ses propres conservateurs engagés dans la défense des acquis de l’historique conférence nationale. Des gens qui refusent de se retrouver dans une situation qui pourrait emballer le pays dans un dangereux débat sur l’éventualité d’un troisième mandat présidentiel. Grâce à eux, le pays peut éviter de basculer dans une innovation qui l’éloignerait des principes fondateurs du renouveau démocratique. C’est encore ces conservateurs qui pourraient servir d’ultimes remparts lorsque surviendraient de grands débats sur la légalisation au Bénin du mariage homosexuel, sur la destruction des temples vaudous par des pasteurs excités, sur la privatisation de l’administration publique, sur l’hégémonie du coton dans la production agricole, etc...
Conservateurs de tout le Bénin, mobilisez vous donc contre la révision !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1210-conservateurs-et-heureux-de-l-etre.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?