Att-Konaré comme Sanogo-Ibk ???

vendredi 16 août 2013 par Arimi Choubadé

Une question à Hollande : qui va succéder à Ibk à la tête du Mali dans 10 ans ? Les doutes s’amincissent de plus en plus sur l’avenir radieux dressé pour le tout nouveau général promu deBamako. Exactement comme son célébrissime prédécesseur à qui il avait arraché le pouvoir par le coup d’Etat du 22 mars 2012. Un peu d’historique et peut-être quelques indices pour baliser la réponse à venir de l’ami Hollande. En effet, en mars 1991, un certain général Amani Toumany Touré prenait le pouvoir à un Moussa Traoré à bout de souffle et paranoïaque. Au bout d’un an de transition, le pouvoir échu finalement à Alpha Omar Konaré. L’ancien putschiste pouvait alors entamé sa décennie de gloire, d’honneur et de consécrations nationale et internationale en attendant son retour au palais de Koulouba en 2002, palais qui lui était de toutes les façons dévolu.

Sur ses traces, Sanogo a passé l’étape du putsch. Même s’il n’a pu jouir de l’année de transition du fait de l’environnement international devenu très anti-putsch, il peut se targuer d’avoir réussi à faire gagner les présidentielles à un de ses protégés. Sans être candidat, son ombre aura pesé lourd dans la balance. IBK n’avait qu’à surfer sur le label Sanogo en reprenant son slogan « le Mali maintenant », ses comités de soutien, la coalition pro-putsch. Les soldats du camp Cati, érigé depuis en sanctuaire imprenable des putschistes, n’ont d’ailleurs pas hésité à jouer ouvertement aux rabatteurs d’électeurs en faveur de leur gars. La brillante nomination au grade de général avant même que ne démarre le règne de IBK emprunte les mêmes tics, la même déclinaison que la traversée sabbatique de Att. Peut-être pour la consécration suprême au bout de 5 ans voire 10 ans.

Hollande et sa pathétique diplomatie glosent partout sur l’exemplarité de la démocratie retrouvée au Mali. Alors que tous les ingrédients conduisent le pays vers un scénario connu de tous les Maliens encore lucides. On se souvient de tout ce qu’on a laissé Konaré faire du renouveau démocratique tant qu’il ne remettait pas en cause le dessein du retour de Att. On l’a laissé écraser son opposition au point de se présenter presque tout seul à sa réélection en 1997 après le boycott des ténors de l’opposition pour défaut de transparence. Ce qui a permis à l’homme de mars 1991 de revenir à la présidence de la République presque sans opposition, sur un plateau d’or. Le fameux consensus malien qui n’était rien d’autre que le paravent d’une déliquescence chronique de la gouvernance marquée par les trafics de toute sorte, la corruption, l’affairisme religieux, les escapades de barbouzes de tout acabit et la démission de la l’Etat.

Ce n’est pas la peine d’accabler le pauvre Dioncouda à propos de l’extraordinaire promotion de l’ex-capitaine. Le président de transition ne pouvait pas avoir oublié qu’il a frôlé la tait mort après une agression de partisans du putsch en délire, à la présidence de la République, sous le regard impassible des militaires. Obligé qu’il était de subir des premiers ministres, des ministres de la Défense et de l’Intérieur imposés depuis le camp Cati. Maintenant qu’il est prêt de sortir de cette insupportable cohabitation, il offrirait une promotion XXL à celui qui l’aurait traumatisé, au propre comme au figuré, durant tout ce temps. Si ce n’est pour lui l’ultime humiliation. Pendant que Hollande et sa pathétique diplomatie feignent de ne rien voir, obnubilées par les dividendes des élections forcées, bâclées, falsifiées, précuites. Pourvu que la cavalerie de la grande France poursuive ces manœuvres souterraines dans le désert sahélien à proximité des zones pétrolifères et gazières algériennes et libyennes dont elle n’a jamais fait le deuil. Pauvre du Mali !

A très très bientôt général…

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1225-att-konare-comme-sanogo-ibk.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?