Évêques à la barre ???

mercredi 21 août 2013 par Arimi Choubadé

Combat épistolaire très instructif pour les Béninois en ce mois d’aout 2013 entre le chef de l’Etat et la conférence épiscopale du Bénin ; mois très œcuménique pour les catholiques avec la célébration de la montée de la vierge le 15 et le pèlerinage marial de Dassa le 17. Aux dires de plusieurs lecteurs, une mouche malicieuse aurait bel et bien piqué quelqu’un sans qu’on ne sache si c’est du côté de la conférence épiscopale ou si c’est de celui du chef de l’Etat. Il n’est d’ailleurs pas exclu qu’il y ait des suites à ces premières salves vu certains passages croustillants de part et d’autre. Après lecture croisée des deux brulots, on se rend compte que tout n’a pas été dit et que chaque camp conserve quelques artifices au cas où. C’est inimaginable d’ailleurs qu’il n’y ait pas de suite à cette saga au sommet ; peut-être pas sur la place publique ou sur les médias. Des explications et ou conciliabules seraient dans l’air.

Intéressons-nous néanmoins à la saine colère de saint Thomas de la Marina faite de sous-entendus et d’interrogations voire d’interpellations à l’endroit, non pas de l’épiscopat, encore moins de la communauté catholique du Bénin dans leur ensemble mais surtout à l’endroit de leur porte-flambeau, Monseigneur Antoine Ganyé. On aurait remarqué que l’envie d’en découdre n’avait, dans sa ligne de mire, que le prélat en chef. Lui qui avait signé un communiqué pour soutenir la réalisation de la Lépi alors que la majorité parlementaire s’activait à la supprimer peu avant la présidentielle de 2011. Lui, Monseigneur Ganyé revient à la charge, quelques mois plus tard, dans un autre communiqué pour prendre fait et cause pour le secteur privé contre le public dans la foulé de la suspension des Pvi dont l’adjudicataire n’était rien d’autre qu’un certain Patrice Talon. Nec-plus-ultra lorsque le journal français la Lettre du Continent N°614 du 23 juin 2011 annonce le même Monseigneur Ganyé au cœur d’une manœuvre préélectorale entre Yayi et Koukpaki en présence de Albert Tévoédjrè médiateur de la République et Moise Mensah conseiller à la présidence de la République. Aucune de ses prestigieuses personnalités n’a daigné démenti l’info. Le fameux conclave se déroulerait en janvier 2011, en pleine précampagne électorale, presqu’à la même période où le chef de l’Etat disait, le 1er aout 2012, avoir été appelé en urgence sur Cotonou alors qu’il était au contact des électeurs dans le nord pour venir signer le contrat sur les Pvi. Depuis ces déclarations du chef de l’Etat, on s’interrogeait sur l’identité de cette personne qui aurait pu avoir l’outrecuidance de le faire venir du nord jusqu’à Cotonou juste pour une signature alors qu’il était possible de lui faire parvenir les documents sur place pour recueillir le précieux visa. Et voilà que par une de ces coïncidences assez équivoques la lettre des évêques intervient juste quelques jours après le départ de koukpaki du gouvernement, plombant littéralement le processus de révision de la constitution enclenchée par le chef de l’Etat. Passons par pertes et profits les rounds de dialogue organisés par Mrg Ganyé (encore et toujours) sur la Lépi puis sur la disparition de Dangnivo et qui n’ont servi à rien d’autre qu’à gagner du temps, en prélude à la présidentielle. Comme si le porte-flambeau du clergé catholique béninois était dans un rôle de diversion pour faire passer la pilule des K.O. électoraux en gestation.

Tout cela mis bout à bout apporte quelques éclaircis sur le dosage entre déférence et révolte dans la réaction du gouvernement (chef de l’Etat et ministre des affaires étrangères). Le chef de l’Etat a bien pris soin d’adresser son courrier à Monseigneur et à personne d’autres. On sent chez les gens du régime une sorte de récusation des moralisateurs présumés à l’image du Christ lorsqu’il défiait l’assistance à propos de la qualité de ceux qui prétendaient vouloir jeter la pierre à la jeune femme accusée d’adultère. C’est évident que certains évêques se sentiraient pris au piège malgré eux d’une guéguerre dont ils semblent ignorer les dessous scabreux.

Au prochain épisode donc !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1227-eveques-a-la-barre.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?