Les nouveaux héros antirévisionnistes ???

vendredi 27 septembre 2013 par Arimi Choubadé

Jamais vote en commission n’avait eu autant d’impact sur la vie politique et sociale du pays. C’est vrai que par une mutation populiste extraordinaire tout ce qui touche désormais au projet de révision de la constitution devient un événement national. A fortiori un vote émis par la commission des lois de l’Assemblée nationale sur le sujet. En quelques minutes donc, cette structure permanente du parlement est devenue la principale attraction de 10 millions d´âme. 9 de ses 14 membres venaient de procéder à un vote. S’ensuivit une sourde clameur dans tout le pays en milieu de journée du 24 septembre 2013. Le décret portant projet de loi portant révision de la constitution venait d’être renvoyé au gouvernement pour vice de procédure. Ce qui a fait débarquer le ministre de la Justice sur le plateau du Journal Télévisé de 20h.

Peut-être que Valentin Djènontin a raison de garder espoir en minimisant le couac puisque la situation aurait pu vraiment tourner au cauchemar pour son camp. Les votants auraient pu suivre l’avis d’un certain Candide Azannaï favorable à une transmission immédiate du projet à la plénière. Vu les tendances en présence du côté du palais des gouverneurs cette proposition pourrait aboutir à un rejet de la plénière aux conséquences beaucoup plus cataclysmique plutôt qu’à ce couac en commission. Le défaut de publication d’une décision de la Cour constitutionnelle au Journal officiel n’est qu’un écueil administratif gérable en quelques semaines. Au bout de trois mois, le projet et tous ses accessoires pourraient revenir sur la table du président de l’Assemblée nationale pour transmission à la commission des lois. Un rejet de la plénière, par contre, va au-delà d’un simple écueil administratif. Il s’agirait tout simplement d’un camouflet politique qui ne saurait être jugulé avant la prochaine législature, celle de 2015.

Reste néanmoins à éclaircir l’origine des divergences au sein de la famille Fcbe. Les 6 Fcbe sur les 9 députés présents se sont éclatés en 4 positions différentes. A décompte final, 3 d’entre eux s’étaient curieusement retrouvés en parfaite symbiose avec les 3 de l’opposition. Une cacophonie qui vaut aujourd’hui au projet si cher au chef de l’Etat une rallonge de quelques mois supplémentaires. Bizarre que Valentin Djènontin dans ses justifications n’ait pipé mot sur cette démobilisation généralisée dans le camp de la majorité présidentielle pendant qu’en face la minorité est restée solidaire jusqu’au bout malgré les tiraillements entre ses différentes composantes à savoir l’UN d’un côté et le Prd de l’autre. La transposition de ce bazar au camp révisionniste vers la plénière ne pourrait que déboucher sur un échec programmé de l’ensemble du projet.

Il manque, néanmoins, quelques grilles de lecture pour apprécier le comportement des députés Fcbe ayant pris le risque de se mettre en porte à faux avec leur leader charismatique. Les antirévisionnistes en sont d’abord les premiers surpris, se demandant s’il s’agit d’un véritable engagement en faveur du « non » ou juste un caprice. La victoire ou la défaite s’analyse désormais à quelques voix près. Après le carton rouge du Prd le camp révisionniste compte un noyau dur composé des élus UN et Prd (18), plus Rosine Soglo, Candide Azannaî, Bani Samari. Ce qui fait déjà les 21 de blocage pour une révision directe par le parlement. Il suffit donc de trois autres défections pour mettre en échec définitivement le projet. Les « dissidents Fcbe » du 24 septembre 2013 pourraient donc compléter le tableau et continuer à se faire célébrer dans toutes les villes du pays par les anti révisionnistes du Bénin.

Héros d’un jour où engagement durable ???

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1244-les-nouveaux-heros.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?