Il ne manque désormais que Andjorin…

mercredi 2 octobre 2013 par Arimi Choubadé

Au revoir Andjorin ! Hommage à Didavi ! Vive Ahouanvoébla ! Il aurait fallu s’y prendre par deux fois pour avoir, enfin, un nouveau bureau exécutif de la fédération béninoise de football. Une deuxième victoire (23 contre 21), ce 30 septembre 2013, pour la liste « Renouveau » au palais des congrès de Cotonou après celle (24 contre 23) du 24 aout 2013 au siège de le Fébéfoot à Porto-Novo. Les interprétations des délégués de la Fifa et de la Caf sur la notion de "50%+1" sont passées par là. Surfant sur une extraordinaire excentricité juridique qui fait de la majorité élective à la fois une « majorité simple » puis une majorité qualifiée de « 50% +1 », la pêche en eau trouble a fait parler la confusion. Ne sommes-nous pas au Bénin, pays où l’hérésie est la chose la mieux partagée à tous les niveaux de gouvernance ? Le 23 contre 21 du 30 septembre a fini par vider le débat de toute sa substance parce que 23 faisait bien la majorité absolue des 44 suffrages exprimés mais également 50% (44 : 2=22) plus 1. Place au foot…

Augustin Ahouanvoébla est bien placé pour savoir que l’état de grâce n’irait pas au-delà de cette deuxième journée de triomphe après celle étouffée la première fois. Il sait ne pouvoir bénéficier d’aucune excuse si le championnat national demeure aussi insipide et sans motivations particulières ; si la plupart des pelouses du pays rivalise de laideur avec les champs de patate y compris celle de son équipe d’Avrankou ; si les gradins continuent d’être aussi dégarnis en week-end ; si les buvettes attirent plus de jeunes que les stades ou si les Ecureuils, toutes catégories confondues n’amélioraient pas leurs palmarès actuels. En effet, dans la réalité, l’équipe exécutive n’a changé que de tête. L’ossature reste quasi inchangée avec certainement quelques variantes dans sa composition en attendant le nouveau management promis. Le président nouvellement élu avouait d’ailleurs au cours de sa campagne qu’il ne se voyait pas de gérer la maison foot sans l’apport de son challenger Bruno Didavi en cas de victoire. Et que la réciproque était vraie. Sans oublier que la campagne de la prochaine mandature ne tarderait pas à se mettre en route très bientôt.

C’est un fait que l’émulation est presque au niveau zéro sur toute l’étendue nationale du fait de l’absence d’un championnat national digne de ce nom depuis plusieurs années. Des années également que les clubs ont cessé d’exister sur l’échiquier régional et continental. Les amateurs du cuir rond se souviennent certainement encore de la période exceptionnelle (1982 à 1988) où les Dragons de l’Ouémé tutoyaient le carré d’as de la Coupe d’Afrique des clubs champions. Les scènes surréalistes des guichets du stade de Kouhounou fermés avant 10 h pour des matches de clubs prévus pour 16 h à cause des gradins surpeuplés ont pratiquement disparu. Une longue disette compensée, cependant, par les belles pages écrite par les équipes nationales, à l’exception des dames, sur le plan international depuis 2004 (3 phases finales de Can-Senior, deux phases finales de Can-Junior et un Mondial-Junior). Faudrait rappeler aussi, au titre des acquis, la facilité de consacrer, de nos jours, des milliards du trésor public à ce sport, contrairement à ce qui se faisait.

Le public sportif voudrait bien avoir enfin la preuve que c’est bien par la faute d’un homme, d’un seul, Andjorin Moucharaf, si le foot national n’avait pu afficher un meilleur parcours. Et que tous les autres acteurs réunis ne pouvaient rien face à ce seul trublion. Or le « pestiféré » siège désormais à un niveau supérieur au conseil exécutif de la Caf et garde encore une certaine influence sur les milieux du foot continental et par ricochet national. L’éternel bouc émissaire ou l’échec programmé ???

Question à la liste « Renouveau »…

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1246-il-ne-manque-desormais-que.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?