Une nouvelle forme de militantisme ???

lundi 7 octobre 2013 par Arimi Choubadé

Un militant qui se fait encenser pendant que son leader se trouve outrageusement brocardé dans un même texte et sous la même plume. A Abomey, ce fut une déclaration dite des sages, notables et têtes couronnées exigeant le départ de Léhady et trouvant des qualités exceptionnelles de rassembleur et de développeur à l’ancien maire d’Abomey et ancien ministre, Blaise Ahanhanzo Glèlè. A Porto-Novo, on a eu recours à une marche assortie de motion dans laquelle le maire Océni Moukaram, militant Prd est porté au pinacle pendant qu’un "leader" politique de la ville est affublé de tous les péchés d’Israel. Les liseurs de motion se sont faits assez explicites pour que ce leader politique puisse avoir les mêmes traits que le président du PRD.

La similitude entre les deux trames ne s’arrête pas à ces petits détails. Ni Blaise ni Océni n’ont se sont insurgés d’être ainsi comparés à leurs leaders de parti respectifs comme si la chose était banale voire normale. Le maire de Porto-Novo s’est d’ailleurs offert l’opportunité de se prononcer sur le sujet lors de son passage sur l’émission dominicale de Canal3 le 06 octobre 2013 sans songer à se démarquer des marcheurs de la veille. A peine s’il s’est montré ému que le leader de son parti soit traité d’ennemi de la ville. C’est presque normal que, lui, membre du seul parti officiellement déclaré de l’opposition, devienne subitement la coqueluche adulée de militants soutenant le gouvernement Yayi.

Même si Blaise de son côté reste très avare en déclarations publiques depuis quelques jours, les Aboméens auraient constaté que l’ancien ministre s’est littéralement mis en retrait des activités officielles de la Renaissance du Bénin, son parti bien avant son départ du gouvernement. On l’a vu pendant qu’il était ministre organiser subtilement un meeting en faveur de la révision sans que le parti ne se soit prononcé sur le débat et en contradiction avec la position publiquement exprimée de Nicéphore et Rosine Soglo, considéré comme les géniteurs de la Rb. Le 17 août 2013, l’ancien maire a décidé de s’offrir un bain de foule dans sa ville Abomey en accordant sa reconnaissance au chef de l’Etat sans faire la moindre en allusion au président de son parti. Exactement comme Océni Moukaram qui n’arrête pas de flinguer publiquement son parti et son leader accusés de lui mettre les bâtons dans les roue.

Que dire de la forme utilisée pour opposer nos deux hommes à leurs leaders respectifs ? Des tracts attribués à des structures sans aucune existence légale. Des jeunes dits de la majorité présidentielle déversés dans les rues à Porto-Novo ; des vieux dits sages et notables conviés dans un bar d’hôtel à Abomey. Des creusets sortis de nulle part juste pour l’occasion. Une audience médiatique exceptionnelle sans qu’on ne sache qui a mis la main à la poche, pour quels objectifs. La concomitance des deux cas commande qu’on se pose la question de savoir si la classe politique béninoise n’inaugure pas là, sous nos yeux, un nouveau concept, celui de la guérilla interne. A ce jeu, un certain Candide Azannaï a pris une longueur d’avance ; cela lui permet de demeurer Fcbe tout en étant l’un des pourfendeur irréductible du gouvernement.

Ça promet !

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1249-une-nouvelle-forme-de-militantisme.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?