Le complot des élus ???

mercredi 23 octobre 2013 par Arimi Choubadé

Élus de tout le Bénin, unissez-vous ! Quels qu’ils soient : élus locaux, municipaux, parlementaires, président de la République. Tous ceux à qui pourrait profiter la mise en quarantaine du pays par rapport à toute élection politique. Les arguties juridico-institutionnels de la Cour de Dossou sont passés par là. Grâce à cela, le Bénin n’est plus en mesure de tenir une seule élection sans sa tristement célèbre Liste électorale permanente informatisée (Lépi), bâclée, introuvable, à polémiques et en proie à une correction laborieuse et difficile. Conséquence, les conseils municipaux demeurent en place bien qu’ayant atteint le terme échu de leur mandat, pour la plupart, depuis plusieurs mois. En guise de solidarité, les élus parlementaires se sont empressés de leur prolonger le mandat, sans restrictions. Ils ne sont limités ni dans le temps ni dans leurs prérogatives. Le bonus est loin d’être comparable à une transition consacrée à la liquidation des affaires courantes ; il est à plein temps et à plein droit.

Quelques élus avaient tenté de se donner bonne conscience au lendemain du vote de la prorogation de leur mandat par l’Assemblée nationale par de tonitruantes déclarations sur des principes de démocratie et de respect du peuple. Quelques rares "insurgés" offusqués de devoir faire plus que les 5 années pour lesquelles ils ont été élus. De rares et timides coups de gueule jamais suivis d’actes. Aucun d’eux n’a osé aller plus loin en jetant le tablier par exemple afin de se conformer au principe énoncé. Ils peuvent donc continuer à ordonnancer leurs budgets respectifs, poursuivre des opérations de recasement, effectuer des missions à l’étranger, nouer des partenariats, engager la signature de leurs communes etc... Bref, tout ce que peut faire un élu municipal exécutant un mandat légitime. Tous les élus du pays semblent d’ailleurs avoir trouvé une entente sacrée autour du sujet. A peine quelques murmures à l’Assemblée, presque un soulagement du côté de la Marina. Quant aux grincements au sein de l’opinion, personne n’en a tenu rigueur. Le chien aboie, la caravane pa...

Tous les regards se tournent désormais vers les autres mandats dont les échéances se profilent à grands pas. 2015 pour les législatives et 2016 pour les présidentielles. Nul doute que les parlementaires ne rougiraient pas de devoir jouer les prolongations, à leur tour, après le cas d’école des élus locaux et municipaux. Idem pour la présidence de la République. Ces deux derniers mandats (parlementaire et présidentiel), avaient déjà vu certains de leurs délais légaux désacralisés par la Cour constitutionnelle en 2011. C’est ainsi que le premier tour de la présidentielle a lieu moins d’un mois avant la fin du mandat présidentiel en cours à l’époque contrairement aux prescriptions de l’article ... de la constitution. Et la législature finissante à la première quinzaine du mois d’Avril 2011 n’a été renouvelée qu’en juin de la même année. Toute une jurisprudence à la sauce Lépi.

Le Bénin est certainement en train d’inventer là un nouveau label, la démocratie sans élections. En effet, après la conférence nationale, la Céna, la Haac, le bulletin unique et autres gadgets de gouvernance, c’est la mise quarantaine des élections qui reste à exporter. Tout apprenti dictateur de la sous région soucieux de préserver le statut quo dans son pays peut s’inspirer de ce qui se passe actuellement au Bénin. Il lui suffirait alors de lancer la réalisation d’un fichier électoral sensé être révolutionnaire, organiser l’impasse juridico-institutionnelle autour du projet pour décréter ensuite la prolongation de tous les mandats. Surtout lorsque tous les détenteurs de mandat s’accordent sur le sujet. Tant pis pour la grande majorité non mandatés par un vote préalable.

Vers la République des élus éternels...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1256-le-complot-des-elus.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?