A la recherche du vrai patriote...

lundi 17 mars 2014 par Arimi Choubadé

De celui capable, à lui tout seul, ou avec ses alliés, de débloquer l’impasse sociale et politique du pays. Ce syndicaliste capable de convaincre ses camarades à déposer la hache de grève, le plus tôt possible et sans préalable. Celui qui pourrait leur expliquer qu’aucun enjeu syndical ne mérite le "chantage" du limogeage d’un préfet et d’un commissaire central même si ces derniers se sont rendus coupables de graves violations des libertés individuelles et collectives. Ce "patriote" qui pourrait amener les frondeurs de la bourse du travail à se contenter de la rétrocession des sommes défalquées de leurs salaires pour faits de grève en 2012 puis en 2014 ; des résultats annoncés d’une éventuelle commission d’enquête sur les concours à polémique dans l’administration des finances ; des conclusions des travaux de la grande commission de négociation Gouvernement-syndicats. Ainsi tous au travail pour qu’enfin l’année scolaire et universitaire puisse être sauve.

À défaut, pourquoi pas ce patriote hors pair au sein du dispositif de la refondation pour faire changer d’avis au chef de l’Etat afin qu’il relève le préfet Azandé et le commissaire Agossadou de leurs fonctions respectives ? Surtout que presque tous les autres points,en l’occurrence, ceux relatifs aux défalcations 2012 et 2014 ont été cédés aux travailleurs. Il suffit de leur livrer sur un plateau d’or les postes de ceux qui ont commandité les sauvages répressions du 27 décembre 2013 à la bourse du travail pour obtenir le miracle. A moins que Azandé et Agossadou ne décident eux-mêmes de déposer le tablier, dans un acte chevaleresque, pour que écoliers, élevés et étudiants puissent enfin retrouver leurs enseignants dans les salles de classes. L’exploit patriotique pourrait venir de la célérité des juges de la Cour suprême sur le recours des travailleurs contre les actes de barbarie sur les travailleurs manifestants non armés.

Reste la classe politique dont un sursaut patriotique pourrait sortir le pays de bien des écueils. A commencer par une acceptation de la révision constitutionnelle, sans conditions, afin que la gouvernement puisse conduire le pays vers la refondation annoncée. Une classe politique invitée également à cesser de réclamer la tenue d’élections sans attendre que le processus de la correction de la Lépi aboutisse au jour qu’il plairait aux initiateurs. Cela permettrait aux élus locaux de jouir avec quiétude de la prorogation de leurs mandats respectifs pourtant échus depuis plus d’un an. Pourquoi ne pas demander aux citoyens, en général, de soutenir toutes les réformes structurelles et institutionnelles enclenchées par les princes qui nous gouvernent et d’être moins frileux vis-à-vis de la perspective d’un troisième mandat présidentiel ? Que les soupçonnés d’empoisonnement et de coup d’Etat avouent leur forfait...

Tous les acteurs de la crise actuelle revendique agir au nom de l’amour pour la patrie. Un flux d’amours croisées dont l’aboutissement, pour le moment, demeure les hôpitaux au ralenti, les tribunaux en intermittents, l’administration des finances perturbées, les écoles et universités presque à l’arrêt. La question est de savoir comment faire pour inverser la tendance pour que les actions des patriotes béninois ne plombent davantage le développement du pays. Inversement, on pourrait souhaiter qu’il y ait moins de patriotes afin que le pays ne connaissent plus aucun blocage. Gouvernement visionnaire, syndicats défenseurs des droits de l’homme, préfet et commissaire zélés, partis politiques garants de la démocratie, fous du roi vigilants, tous des patriotes, nous ont conduit là où nous en sommes.

Drôles de patriotes....

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1299-a-la-recherche-du-vrai-patriote.html

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?