Régionalisme au Bénin ?

mercredi 2 avril 2014 par Arimi Choubadé

Une tare rédhibitoire d’une classe politique "médiocre" que l’on veut transformer en drame national. Je veux juste qu’on me sorte la disposition constitutionnelle, le texte de loi ou réglementaire, le manuel d’histoire, le livre ou l’écrit majeur qui consacre au Bénin la suprématie d’une région sur une autre, d’une race sur une autre, d’une ethnie sur une autre ou encore d’une famille sur l’autre. En d’autres termes qu’on puisse enfin déférer à l’inquisition nationale les actes fondateurs du "régionalisme". De vrais actes, et non des fantasmes ou des déviances politiques de circonstance. Même le géniteur du fameux système des quotas dans les recrutements dans la fonction publique, Ousmane Batoko alors ministre sous le régime de Kérékou n’avait pu consigner sa lubie dans un document officiel. Il a dû se contenter d’une pratique dont la survie ne dépendait que du seul locataire du ministère de la Fonction publique et du Travail.

Le corpus du fameux drame se limite pour le moment à l’incrédulité de quelques cadres manipulateurs des résultats de concours d’entrée à la fonction publique ; quelques boutades populaires insignifiantes, et un discours politique totalement désuet. Sur le terrain, par contre, rien n’empêche le gars de Dangbo au cœur de la Vallée de l’Ouémé de s’établir durablement voire définitivement à Banikoara en plein pays baatombou sous réserve de quelques "perturbations" en période électorale. Les fonctionnaires continuent d’être déployés sur toute l’étendue du territoire national sans qu’aucun compte ne soit tenu de leurs origines ; la mixité conjugale au Bénin demeure une réalité pour d’innombrables foyers du nord au sud du pays ; les usagers du marché de Malanville, de Djougou, de Parakou ne sont pas choqués de devoir très souvent commercer en Yoruba ou en Fongbé ; je n’ai pas encore souvenance d’avoir entendu parler de cloisonnements étanches entre originaires du sud et du nord dans des centres de santé, des écoles, des bureaux ou des lieux publics.

Il est sûr que les connivences du sommet de l’Etat avec des pratiques dolosives dans les recrutements dans l’administration publique ont quelque chose de pernicieux et de dangereux. Mais le péril n’est qu’à ce niveau là seulement. Au niveau du microcosme politico-administratif exclusivement. Lorsque le supporteur des Écureuils veut célébrer un but, il ne se pose pas des questions sur le dialecte parlé par le buteur selon qu’il a nom Tchomogo, Sessegnon, Ogoubiyi ou Gestede. Les consommateurs de pain à Parakou ne se plaignent pas que le secteur de la boulangerie soit contrôlé en majorité par des ressortissants du sud. Les fans de Tohon Stan ne se comptent pas exclusivement dans la zone de prédilection du "tchinkounmè". De même Kiri Kanta et Zenab soulèvent des foules partout sur le territoire national et à l’extérieur. Ça c’est le Bénin réel, loin des tribulations liées à la conquête et la conservation du pouvoir d’Etat ; le Bénin non électoraliste.

Cet effort de discernement permet de circonscrire le mal afin de ne pas se tromper de remède. Tenter d’apporter au cas du Bénin des méthodes utilisées contre les élans génocidaires au Rwanda, les pogroms tribaux au Congo Démocratique ou les nettoyages ethniques dans les Balkans serait une hérésie pire que le mal lui-même. Ainsi les élans de catharsis national sur le sujet observés chez certains citoyens pourraient avoir l’effet redoutable d’étendre le lit de ce fléau à toutes les sphères de la société. "Ne réveiller pas le chat qui dort" dirait l’autre. Alors qu’il est beaucoup plus facile et moins risqué de créer enfin le discours politique à travers des partis politiques à financement légal. De sorte que le recrutement à la fonction publique ne devienne systématiquement le recrutement de futurs contributeurs aux caisses des partis grâce au vol des deniers publics. En plus d’être le moyen de régler le problème de chômage des proches parents et militants.

Une solution politique et non une solution populaire...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1307-regionalisme-au-benin.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?