Céna vidée ou Céna vide ???

lundi 7 juillet 2014 par Arimi Choubadé

Pas évident que, plusieurs jours après leur prestation de serment, Freddy Houngbedji et ses compagnons soient définitivement fixés sur ce qu’ils ont à faire durant 7 ans à la Commission électorale nationale autonome (Céna). Incertitude que n’avaient pourtant pas connu leurs illustres devanciers de 1995. Époque où ils assuraient toute la problématique électorale depuis l’établissement de la liste électorale jusqu’à l’autonomie financière en passant par le dépôt des candidatures, la constitution de tout le patrimoine électoral (transport, logistique, bulletin de vote, urnes, isoloirs, etc...), la centralisation des résultats. Presque toutes les prérogatives traditionnellement dévolues au ministère de l’Interieur en matière de gestion des processus électoraux leur était revenu. Personne ne pouvait toucher à la chose électorale pendant que la Céna est en place. Elle était omnipotente dès la convocation du corps électoral et ne s’éclipse qu’à l’étape du contentieux relevant soit de la Cour constitutionnelle, soit éventuellement de la Cour suprême.

De 1995 à 2014, de l’eau a coulé sous le pont du processus électoral au Bénin. L’embarras du président de la Cour constitutionnelle lors du rappel aux commissaires de l’essentiel de leur mission traduit bien la confusion sur le cahier des charges de la Céna actuelle. Le professeur Holo s’est contenté de quelques vagues allusions à des dispositions constitutionnelles telles que le délai d’organisation d’une présidentielle ou l’impossibilité de prolonger un mandat législatif ou présidentiel. Des sujets sur lesquels les nouveaux commissaires n’ont aucune prise. Du rôle même de la Céna, il en a été très peu question. Elle qui se voit d’office exclue de la confection ou de l’actualisation de la liste électorale ; la tristement célèbre Lepi est passée par là à partir des K.O électoraux de 2011.

Mais il y a pire. Même sur sa prérogative originelle à savoir l’administration des élections, elle a perdu beaucoup de plumes notamment en ce qui concerne sa prétendue "autonomie financière". Il est déjà arrivé, en effet, que le ministre des Finances (Soulémana Lawani) se charge de procéder à des achats de matériels informatiques en lieu et place des commissaires sous prétexte de réaliser des économies. Tout le volet transport de matériel y compris le matériel sensible a subtilement changé de main . C’est l’armée sur laquelle la Céna ne détient aucune autorité qui transporte désormais tout : bulletins de vote, isoloirs, urnes, encre indélébile, matériels de bureaux et même les cantines des bulletins estampillés durant le scrutin. Il ne reste peut-être que le transport des membres de la Céna et de ses démembrements qui échappe à cette intrusion. On se souvient des récriminations du coordonnateur Céna pour l’Alibori-Borgou, Amouda Razack, qui se plaignait d’une opération militaire expresse de fourniture de bulletin de vote à bord de l’hélicoptère présidentiel sans son avis, le jour même de la présidentielle 2011.

Durant 7 ans, donc, les nouveaux commissaires pourraient être cantonnés dans un rôle subsidiaire, limité à la passation des marchés pour la confection des bulletins de vote et accessoirement aux paiements des primes et salaires pour les intervenants non militaires dans le processus. Peut-être pourraient-ils se consoler de la proclamation des résultats des municipales. Tout ça pour ça ! Si ce n’est que pour commander des bulletins de vote, recruter le personnel d’appui et payer les primes, indemnités et salaires, l’existence de la Céna perd toute pertinence. En effet, le parlement se charge déjà de l’élaboration et de la correction de la liste électorale par le truchement du Cps puis du Cos/Lepi. L’armée assure l’essentiel du transport puis de la logistique ; et le gouvernement s’occupe de certaines dépenses du matériel. Ériger toute une institution juste pour passer des commandes de bulletins de vote et payer des salaires du personnel d’appui à chaque élection parait une solennité inutile et dévoyée. Il va falloir réinventer une nouvelle utilité pour la Céna !

Elle n’en a presque plus !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1343-cena-videe-ou-cena-vide.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?