A quand l’injonction de décaisser les 4 milliards du Cos/Lépi ???

mercredi 3 septembre 2014 par Arimi Choubadé

La correction de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) n’a désormais qu’un seul et unique problème connu de tous les Béninois : 4 milliards à décaisser expressément par le trésor public. Rien d’autre ne peut débloquer la situation ; les proclamations de béguin pour la démocratie, d’amour pour la patrie et d’attachement aux acquis de la conférence nationale par le chef de l’Etat, le président de la Cour constitutionnelle, le bureau de la Cena ou du Cos/Lépi sur les médias n’y changent rien. Pour doter enfin le pays d’un fichier électoral fiable, il faut des moyens (4 milliards). De l’argent pour exécuter les 9 étapes restantes du processus, payer les agents actuellement commis au traitement des données recueillies auprès des populations et satisfaire les fournisseurs et autres partenaires du Cos/lépi. Tout verbiage non suivi du décaissement de ces 4 milliards réclamés par Sacca Lafia est vain et sans effet. Décaissement qui tient désormais en haleine les 10 millions de Béninois. Le pays du Changement, puis de l’émergence et enfin de la refondation en panne pour 4 milliards seulement ???

Malheureusement, les nouvelles ne sont pas bonnes du tout. Le nouvel argentier clame (de bonne ou de mauvaise foi) que l’argent est la chose qui manque le plus actuellement en République du Bénin. Malgré l’angélus autour des 5600 milliards de retombées attendues de la table ronde de Paris tenue en Juillet dernier. Ironie du sort, ce sont 21 milliards qui manquent dans les livres de compte de la douane pour baisse de rendement rien que pour ce même mois de juillet. La diligence du bureau du Cop/Lépi au cabinet du ministre des Finances le vendredi 29 aout 2014 n’aurait servi qu’à faire constater la diète chronique au trésor public. Ni la menace de mettre en mal la promesse du chef de l’Etat de faire tenir les municipales avant la fin de l’année 2014 encore moins de faire échec aux injonctions renouvelées de la Cour constitutionnelle à propos de la date butoir du 31 décembre 2014 pour le même scrutin municipal n’ont réussi à faire ouvrir les coffres-forts. Toujours pas de 4 milliards pour le Cos/Lépi.

Le Bénin n’est certainement pas encore en faillite et les caisses de l’Etat ne sont pas totalement vides. Mais d’argent destiné à l’achèvement de la correction du fichier électoral, il y en a point. A moins de revoir totalement les arbitrages en la matière. Selon, le gouvernement la cause est entendue : pas question de 4 milliards pour la lépi. Tant pis des conseils municipaux doivent se maintenir encore à la tête des communes plus d’un an après le terme de leur mandat. Mais le pire reste à venir si l’impasse devrait perdurer : la disparition du parlement dès mai 2015, de la présidence de la République dès Avril 2016 et probablement de la Cour constitutionnelle en juin 2018, de la Haac et du Ces en août 2019… bref de la fin de la République du Bénin au bout de quelques années ; juste à cause de 4 milliards.

Une issue, cependant, malgré la succession des mauvaises conjonctures. Il ne reste que l’ultime solution à savoir une reprise en main des choses par l’instance suprême de régulation des institutions, pendant qu’il est encore temps. En effet, seule la Cour constitutionnelle peut inverser l’ordre des priorités définies par le gouvernement en faisant libérer les 4 milliards. Une éventualité dont les sages faisaient l’économie depuis plusieurs mois nonobstant un recours de Serge Agbodjan Patrice à cet effet. On voit mal comment Sacca Lafia du Cos/Lépi et Emmanuel Tiando de la Cena pourraient obtenir de l’argentier national la libération des fonds attendus sans un ordre venu impérativement des sages à travers une décision solennelle.

Trop compliqué à démêler !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1365-a-quand-l-injonction-de-decaisser.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?