6 ministres parlent... et toujours pas de date pour les élections...

lundi 27 octobre 2014 par Arimi Choubadé

À quand le retour aux urnes des Béninois ? Banale question dans un pays normal mais qui devient une énigme insolvable au quartier dit latin de l’Afrique. La presse nationale, après avoir relayé les propos conjointement tenus par 6 ministres et le conseiller spécial du chef de l’Etat au cours d’une conférence de presse, n’en sait toujours davantage sur cette fameuse date. Pas de date pour les municipales, pas de date sur les législatives malgré la fin de législature en cours prévue pour le 15 mai 2015. Personne, non plus, pour garantir que la présidentielle de 2016 ne soit pas, elle aussi, être tributaire de ces incertitudes. Or avant cette conférence de presse, grand format, les Béninois ont déjà entendu le président de la Cour suprême se contenter d’annoncer "triomphalement" que les municipales n’auraient pas lieu avant la fin 2014. Déclaration faite au nom des autres présidents d’institutions, sans pour autant évoquer l’échéance probable pour le retour aux urnes des électeurs.

Les chefs présumés de l’opposition ne sont pas restés en marge des déclarations tous azimuts. Adrien Houngbédji et Bruno Amoussou ont opiné à leur tour sur une chaîne de télévision sans que les citoyens ne soient avancés sur le sujet. Meetings de ministres, de députés et autres maires de la refondation ont abondamment écumé les médias ces derniers jours et toujours pas d’indice probant sur la tenue des élections. A cela il faut ajouter les nombreux conclaves entre les diverses institutions chargées du processus électoral sous le haut parrainage du chef de l’Etat en personne sans que le Bénin ne parvienne et à se sortir de l’impasse électorale dans laquelle il s’est plongé lui-même depuis le lendemain des K.O électoraux de 2011.

Aux dernières nouvelles, le débat devrait pouvoir se tenir dans les rues. À une marche projetée par les adversaires du régime, les refondés opposent une autre marche le même jour, le 29 novembre 2014, le même lieu de regroupement, le même itinéraire et probablement la même haine contre le Cos/Lépi accusé de bloquer tout le processus. En clair, pour organiser des élections au Bénin, il ne suffit plus de bousiller des milliards du contribuable, d’installer des institutions et de voter des lois. Tout cela ne sert plus à grand chose pour tenir les scrutins, même hors délais. Il faut aussi jeter les électeurs dans les rues. Les prémices de ces passes d’armes foraines sont à rechercher un peu plus loin à travers des organisations de femmes interposées. Aux "amazones" rompues dans la dénonciation des intrigues attribuées au pouvoir en place, on a opposé les "bulldozers" à travers des attaques et contre-attaques savamment orchestrées au risque de mettre en péril la paix sociale déjà soumise à rude épreuve.

Un constat cependant, les marcheurs des deux camps semblent unanimes sur la détestation du Cos/Lépi. Tous convaincus peut-être qu’en insultant Sacca Lafia dans les rues de Cotonou les urnes s’ouvriraient par enchantement et les conseils municipaux retrouveraient de nouveaux locataires dans l’immédiat. Une démonstration de plus que plus qu’aucun problème ne peut être réglé désormais au Bénin sans user d’hérésie et de pathétisme. Au point où le moindre problème ne puisse avoir la moindre solution. Aucun des marcheurs ou contre-marcheurs ne peut ignorer que le seul vœu du citoyen c’est d’aller déposer son bulletin dans l’urne et non de se préoccuper du sort réservé au Cos/Lépi. Et s’il est avéré que cet organe est un obstacle aux élections, c’est inimaginable que 10 millions d’individus ne soient pas capables de trouver une parade à un écueil posé par une institution de 9 personnes.

Qui peut sauver les élections au Bénin ???

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1392-6-ministres-parlent-et-toujours.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?