Nicéphore Soglo, c’est 80 ans et encore à la mode...

vendredi 28 novembre 2014 par Arimi Choubadé

C’est demain 29 novembre 2014, les 80 ans de Nicéphore Soglo. Il continue pourtant d’occuper les feux de la rampe surtout en plein débat de limitation de mandat dans presque toute l’Afrique au sud du Sahara. Presque un mois après la fuite du grand Blaise Compaoré, chassé pour avoir tenté de modifier la constitution de son Burkina natal afin de s’offrir un énième mandat malgré ses 27 ans déjà passés au pouvoir. Des velléités tous azimuts de confiscation du pouvoir un peu partout sur le continent. Comme si le vrai printemps noir c’est-à-dire la conférence nationale du Bénin en février 1990 n’a jamais existé. Ce fut à cette assise qui fut réellement inauguré en Afrique l’ère des alternances démocratiques pacifiques à travers les urnes, du multipartisme, de la limitation des mandats présidentiels, de la démocratie etc... Nicéphore Soglo s’est révélé à l’occasion de cette conférence nationale en se faisant plébisciter comme premier ministre de la transition d’un an devant conduire aux premières élections de l’ère du renouveau démocratique.

Malgré ses 80 ans donc, le voilà qui s’invite d’office dans le débat sur le 3ème mandat qui s’étend jusqu’à son pays le Benin. D’où pour lui le devoir de réitérer son discours sur la "vie après le pouvoir" désormais connu de tous les Béninois à commencer par le premier d’entre eux actuellement locataire de la Marina à qui le message a été porté de vive voix. Nicéphore Soglo ne prêche d’ailleurs uniquement pas pour le respect de l’alternance constitutionnelle en 2016. Il a déjà un agenda clair pour le prochain président d’après-2016 qui tient en trois mot : vérité au peuple, devoir de mémoire et agriculture (vérité-mémoire-nourriture). Tout ceci assorti d’une offre de collaboration en tant qu’ancien fonctionnaire de la Banque mondiale considéré comme l’un des grands concepteurs des programmes d’ajustement structurel pour les pays en difficulté économique et sociale dans le monde.

Sur ses 80 printemps, il y a 5 voire 6 sur lesquels il y a beaucoup à dire. Il s’agit de l’année de la transition suivie des 5 ans à la tête de l’Etat béninois. Un passage herculéen confronté à une dette Record de 600 milliards de CFA non dévalué, de plusieurs mois d’arriérés de salaire pour les fonctionnaires, d’un système éducatif complètement en ruine, d’un système bancaire à la rue, bref d’un État en banqueroute généralisée. Une croissance négative qui est passée à une croissance de près de 7% en 4 ans. Tous les indicateurs économiques plongés dans le rouge au sortir de la conférence nationale ont repris du relief à la fin de ce premier mandat, le seul et unique avant le retour au pouvoir de l’ordre ancien du moins à travers ses hommes reconvertis fraîchement à la démocratie. Depuis lors, les Béninois courent en vain après un autre mandat de normalisation économique et sociale.

Mais le vieux ne pardonnerait jamais qu’on parle de lui sans évoquer le socle de son parcours intellectuel à savoir le devoir de mémoire au sujet de la traître négrière. Il n’a toujours pas compris pourquoi les noirs font peu cas des 4 siècles de déportation à l’origine des pires crimes connus par l’humanité. Le peuple noir devrait donc se projeter dans son histoire tout comme le peuple juif, japonais, chinois et autres. En effet, l’Afrique demeure le seul continent où les administrations fonctionnent sur la base de langues étrangères, où le commerce se fait avec des devises étrangères, les communautés s’écharpent à cause de religions importées. Soglo demeure convaincu qu’il n’y a pas de salut pour sa communauté sans ce passage obligé par le devoir de mémoire. L’espoir est donc permis, même après 80 ans.

Surtout pour quelqu’un qui est comparé Hercule...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1403-nicephore-soglo-c-est-80-ans-et.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?