21 jours de rattrapage pour tous les anti-élections...

lundi 26 janvier 2015 par Arimi Choubadé

La bataille autour de la liste électorale est loin d’avoir atteint son épilogue. Ils sont aux aguets, tous ceux hantés par un seul vœu, celui de faire échec au processus électoral en cours. 21 jours pour abattre leurs dernières cartes, en rapport avec le délai d’affichage au bout duquel la liste pourrait être déclarée définitivement achevée et prête à servir pour les différents scrutins en perspective. C’est donc le compte à rebours dans le camp des anti-élections. Il leur faut trouver, en cette période, les astuces nécessaires pour enrayer la machine. Malgré le calme apparent observé depuis l’annonce de l’achèvement de la liste provisoire et de l’imminence de son affichage sur toute l’étendue du territoire national, les forces opposées au processus affûtent leurs armes. Ils se comptent aussi bien au sein de la mouvance que de l’opposition. Peut-être pour des motifs différents.

Les premières salves proviennent d’un document du Front citoyen sous la plume du patriarche "réincarné" Antoine Détchénou. Le discours ne change pas d’un iota depuis plusieurs mois : coup d’arrêt à tout le processus, élaboration d’une liste ad´hoc, dialogue politique. Au passage, du vitriol sur la dernière décision de la Cour constitutionnelle qui évoque une probable utilisation de la Lépi bâclée (Bako) de 2011. Le Cos/Lépi en a pris pour son grade également. Sans oublier le pouvoir Yayi et ses ruses à répétitions visant à instrumentaliser le processus. En d’autres termes, pas question de laisser les Béninois aller voter pour les législatives fin mars puis les municipales fin avril conformément aux prescriptions de la Cour. Même si pour l’heure, le document du patriarche n’a pas connu beaucoup d’échos, il ne fait l’ombre d’aucun doute que certains acteurs politiques n’en pensent pas moins et n’attendent que le moment opportun pour enfoncer le clou.

Du côté de la mouvance, c’est plutôt le profile bas après l’épopée des fonds décaissés avec beaucoup de retard pour le compte du Cos. Au lendemain de la décision de la Cour, en début d’année 2015, le gouvernement ne pouvait pas se permettre de se mettre à dos l’opinion publique et traîner les pas. Ce qui justifie la célérité-spectacle orchestrée par l’argentier national dès l’appel de fonds en prélude aux affichages de la liste provisoire. Tous les anti-élections tapis à la Marina et qui inspiraient tous les projets d’obstruction de l’actualisation de la liste demeurent en embuscade. Eux aussi attendent de pouvoir jeter leurs dernières forces dans la bataille en marge de ce dernier virage des 21 jours d’affichage. Passé ce délai, et après validation de la liste définitive ce serait presque impossible de trouver des prétextes efficaces pour justifier la non tenue des élections.

Il est possible de sonder les mobiles de chaque camp. D’office, on peut d’ores et déjà mettre la prose de Détchénou comme faisant partie du camp des anti-élections même si le message est resté constant depuis plusieurs mois. Car pour aller maintenant à une liste ad´ hoc, il faut forcément ouvrir un nouveau chantier législatif après un dialogue politique. Il faut ensuite s’engager dans la réalisation de cette liste, généralement à l’ombre de l’arbre du quartier, comme au bon vieux temps ; la valider avant de passer au scrutin ; tout cela nécessite bien plus de temps que les 21 jours de confirmation de la liste provisoire. Les mouvanciers se plairaient bien à accompagner ce mouvement en surfant comme ils ont l’habitude sur les injures, les accusations, les montages et autres intrigues contre le Cos/Lépi. Une sorte de coalition entre ceux qui ont perdu tout espoir de retrouver une légitimité par les urnes d’une part, d’autre part par tous ceux qui rêvent de vides institutionnels en cascades pour pouvoir pêcher en eaux troubles voire maintenir le statut quo.

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1417-21-jours-de-rattrapage-pour-tous.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?