Les vrais opposants étaient dans Fcbe ???

vendredi 6 mars 2015 par Arimi Choubadé

Ils n’ont eu besoin de personne pour briser leur joujou. Des candidats mécontents de leurs positionnements, d’autres renonçant bruyamment à leur présence sur la liste, des démissions spectaculaires, le chef suprême contesté sans ménagement par ses affidés supposés, la Céna inondée de lettres de protestation parfois contradictoires ; l’hécatombe ne semble pas avoir de limite sur la maison Fcbe. L’effervescence attendue des innombrables marches de soutien tourne plutôt au cauchemar. L’équation des refondateurs n’est plus de réussir à fédérer leurs partisans autour de la révision de la constitution mais à colmater les larges entailles provoquées par les choix opérés par le chef suprême. L’étape des murmures a été largement franchi lorsque des ministres encore au gouvernement ou leurs partisans ont investi les rues pour s’opposer ouvertement à la liste confectionnée sous la bénédiction du chef de l’Etat. La défiance du leader n’est plus un tabou mais un banal jeu de rue à la portée de tout contestataire.

Pour une fois, la grandiloquence a totalement disparu de la rhétorique de nos princes. Aucun d’eux n’a osé soupçonner une quelconque déstabilisation initiée par le célébrissime fugitif de Paris. Celui que le chef lui-même n’hésite pas à tancer à la moindre fièvre constatée à la bourse du travail. Coordonateur national, leader charismatique, porte-parole, président du comité d’organisation du congrès extraordinaire, fous du roi, encadreurs spirituels du chef l’Etat, personne pour apporter, ne serait-ce qu’une justification, à la tremblote qui s’est emparée de la machine révisionniste. Tous conscients que la cible n’est plus à chercher chez le voisin mais dans ses propres rangs. C’est de l’intérieur de Fcbe que sont venus les super conseillers ayant contribué à la désignation des potentiels candidats. S’il y a donc des gens sur qui dégainer, cela ne peut être que les jeunes loups qui auraient pris le dessus et dont le credo est de bouter l’ancien ordre dehors.

Plusieurs pistes sont néanmoins à explorer en vue d’une explication à ce remue-ménage. Soit le grand Satan fugitif de Paris a gardé intact toute sa légendaire capacité d’infiltration de l’appareil de la refondation. Il lui suffisait alors de pousser les siens encore tapis dans les couloirs à prendre les commandes des opérations de positionnement de sorte à foutre le bordel partout. S’il a été vraiment capable de retourner nièce, cousin, garde du corps, médecin personnel, secrétaire, ce ne sont pas quelques courtisans cupides qui lui résisteraient. Cette fois-ci, il s’agit de jeunes loups désormais en grâce du côté de la Marina. Sous la bannière du slogan "après nous, c’est nous..." et de quelques marches de soutien à travers le pays ils ont conquis le chef qui a dû les laisser faire pour le résultat que l’on connaît actuellement : une maison Fcbe en déconfiture.

Mais au pays du vaudou, on ne peut pas négliger d’éventuels relents métaphysiques de ce déchaînement de malheur sur la mouvance pourtant immensément riche de l’impôt des citoyens régulièrement englouti dans la propagande. Peut-être faudrait-il penser aux malédictions quotidiennes qui fusent des hameaux endeuillés par la misère, la maladie, l’indigence et l’abandon imputés à la mal gouvernance de 2006 à nos jours. On ne peut pas passer sous silence, non plus, la sourde clameur intermittente de tous ceux qui reprochent à cette mouvance d’avoir laissé ses amis faux placeurs d’argent les spolier de leurs épargnes, presque impunément. Toutes choses à l’origine de la répétition des mauvaises options à la Marina. Dans un cas comme dans l’autre, les tourments de Fcbe viennent de l’intérieur. Néanmoins, à y voir de près, la vraie maladie du pouvoir Yayi c’est sa volonté de croire à un après 2016, "après nous, c’est nous". Or, contre la fin d’un cycle de deux mandats présidentiels aucun remède n’est disponible en dehors de la révision.

Fcbe ne peut que détruire Fcbe, fin de cycle oblige...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1434-les-vrais-opposants-etaient-dans.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?