Vote électronique au Nigeria...fichier électoral vieux de 2 ans au Togo...absence de carte d’électeur au Bénin...trouvez l’intrus...

vendredi 17 avril 2015 par Arimi Choubadé

Le géant de l’Afrique a émerveillé le monde entier avec son vote électronique ; le vaincu qui félicite le vainqueur moins de 24 heures après la fermeture des bureaux de vote. Cataclysme annoncé, menace terroriste Boko Haram, risques de contestation des élections ont fait psychitt. Le tout dans un bipartisme politique très maitrisé grâce à un financement légalisé. Les troubles ethnico-religieux redoutés sont restés à l’étape de fantasmes médiatiques. En guise de comparaison, la contestation politique contre le troisième mandat de Wade au Sénégal a provoqué 17 morts pour une population d’à peine 13,5 millions d’habitants. La contestation électorale au grand Nigeria n’a pu faire autant de morts malgré les plus de 170 millions d’habitants avec une plus grande multiplicité ethnique. Par extension au Togo électoral de 2015 on y constate un fichier électoral qui date de 2013, une campagne présidentielle apaisée et seulement 5 candidats en lice. La grande innovation est que chaque candidat a reçu de l’Etat togolais la bagatelle de 25 millions CFA au titre du financement de la campagne électorale.

Revenons au Bénin en période électorale de tous les records d’improvisation, d’amateurisme, de suspicion généralisée, de tension extrême, d’intrigues politico-institutionnelles à répétitions. A moins de 10 jours des élections, aucun citoyen n’a encore reçu sa carte d’électeur ; pièce pourtant exigée par la loi avant les dépôts de dossiers de candidature puisque faisant partie des conditions pour être éligible. L’heure n’est peut être pas encore à la violence ou à aux décomptes macabres de la contestation. Mais les ratés autour du processus électoral depuis plus de deux ans ont mis à nu un nanisme intellectuel et politique inimaginable dans un pays comme le Bénin. Le gouvernement faisant du financement des différentes étapes du processus une arme de chantage, de pression et de blocage. Sans oublier la régulation institutionnelle de la cour constitutionnelle érigée en refuge sûr pour le régime Yayi contre tous les autres instruments de contre-pouvoir.

Pas besoin d’une perspicacité extraordinaire pour découvrir l’intrus de ce trio de pays, un intrus incapable d’organiser un scrutin à bonne date depuis 2006 contrairement aux deux autres ; pays incapable de se doter d’un fichier électoral correct depuis 5 ans malgré l’assistance financière et matérielle de la communauté internationale et des dizaines de milliards du contribuable engloutis. A moins d’une semaine les candidats eux-mêmes ne sont pas rassurés de la tenue effective du scrutin du 26 avril 2015. Une campagne désordonnée, débridée sur fond d’incertitudes, d’invectives et de rumeurs. Occasion pour le régime de bousiller le peu de crédibilité de l’appareil d’Etat avec la présence sur la liste soutenant le chef de l’Etat de la quasi totalité des ministres et de leurs proches collaborateurs, idem pour les conseillers à la présidence de la République, des directeurs généraux de sociétés publiques ou séminaires-publiques. Le tout avec une législation totalement muette sur l’origine de tout l’argent déversé dans la campagne électorale. Vive la corruption et le règne de l’argent sale !

Imaginez le Nigeria avec ses 170 millions d’habitants sans carte d’électeur à une semaine d’un scrutin. Les élections pluralistes et démocratiques datent de 1999 seulement chez le grand voisin et sont en constance amélioration, scrutin après scrutin. Le Togo avait enterré 400 de ces citoyens à la suite de sa présidentielle de 2005, aujourd’hui l’Etat finance tous les candidats dans un climat plus ou moins apaisé. Le Bénin a fini sa conférence nationale et sa première alternance démocratique en 1991 et continue de s’enliser scrutin après scrutin. L’intrus en matière de progrès démocratique se dirige dangereusement vers le rouge à chaque scrutin voire à chaque décision rendue par les membres d’une cour constitutionnelle de plus en plus intégrée dans le combat politique.

Un intrus candidat au suicide...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1453-vote-electronique-au-nigeria.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?