"Yinwè", "Yindié" !!!

mardi 21 avril 2015 par Arimi Choubadé

Traduit du Fongbé cela donne : "C’est moi", "me voici". Une formule par laquelle le chef de l’Etat a lancé la personnalisation de la campagne des législatives 2015 à travers une de ses envolées lyriques débridées dont il a le secret. Devant une foule médusée, le président de la République s’était lâché, se substituant carrément à tous les candidats de son regroupement politique Fcbe. A propos des candidats de la liste de son regroupement politique, Fcbe, Yayi BONI déclare : "ne les regardez pas, ne regardez que moi". S’ensuivit une rhétorique volontairement tournée vers un égocentrisme décapant jamais vu sous le renouveau démocratique. L’orateur lui-même se présente en effet comme le centre de tout ; il est l’eau potable, l’électricité, les routes, la césarienne gratuite, les micro crédits etc... Il est l’alpha et l’oméga de la République ; la vie, le bonheur de tous les citoyens. Il prétend même avoir le pouvoir d’écraser tous ceux qui se trouvent en travers de son chemin. Le privilège d’être président de la République, chef de l’Etat, chef du gouvernement, chef suprême des armées, chef de la majorité présidentielle.

Mais le discours présidentiel ne s’était pas borné à cette exaltation de soi. Il s’était également musclé au fur et à mesure pour s’achever sur une série d’injures à l’endroit des quelques opposants. Morceaux choisis : bandit de jonquet, voyou, trop petit... En échos, c’est un ministre qui surcharge des plateformes de camion avec de petits enfants vers Covè et Za-Kpota utilisés pour perturber des meetings de candidats rivaux. Si ce n’est l’hélicoptère présidentiel en opération de divertissement des réunions politiques d’opposants. Ou carrément la garde présidentielle qui prend en chasse les petits bambins qui s’amuseraient à agiter des affichettes hostiles au chef de l’Etat. Ne parlons pas des pannes sauvages d’électricité à chaque passage télévisé programmé d’un adversaire politique. Yayi a décidé d’accélérer le processus de désacralisation de la fonction présidentielle en ménageant les "siens" du Bénin profond pendant que les autres devraient subir le courroux du chef.

En exhortant les électeurs à ignorer les candidats Fcbe et ne considérer que lui, Yayi BONI, le chef de l’Etat pensait protéger les siens. La manœuvre n’aurait de sens que si lui-même Yayi avait vraiment bénéficié de la confiance des électeurs en 2011 et qu’il n’y avait pas eu le coup de pouce des annulations de tous les procès verbaux d’huissiers, la violation des scellés des urnes dont le transport avait été confié à l’armée ou les effets des fameux bulletins pré estampillés. Une manière de faire croire qu’il disposerait d’une aura certaine traduite dans les urnes par les K.O électoraux de 2011. Sur le terrain, ce sont les candidats Fcbe qui finissent par se rendre compte de la farouche détestation des populations vis-à-vis de leur chef hyper présent. La campagne leur aurait été plus simple, en effet, s’ils n’étaient pas obligés d’assumer les frasques présidentielles.

Si Yayi revendique, à titre personnel, des réalisations opérées sur le budget national, il ne pourrait pas échapper aux nuisances des faux placeurs d’argent amis de son régime, aux délestages inhumains, aux scandales politico-financiers, aux crimes économiques de tout acabit commis sous son règne. Apparemment, tous les candidats yayistes n’avaient pas envisagé aborder la campagne sur fond de bras de fer et d’invectives comme les y contraignent les propos du chef de l’Etat. En se livrant au jeu d’attaque-défense, le prestige présidentiel s’est considérablement affaibli affectant du coup tous les supporters du régime. La barque Fcbe fonctionne désormais comme un bateau ivre conduit par un chef qui voit des adversaires partout et dont la posture est tournée en dérision dans toutes les causeries. La mode chez la plupart des observateurs de la campagne, c’est la ruée vers les derniers quolibets envoyés au roi "nu". La palme de la réplique la plus foudroyante revenant au député Candide Azannaï.

Pauvres candidats Fcbe !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1454-yinwe-yindie.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?