Le peuple qui refuse de trancher ???

lundi 4 mai 2015 par Arimi Choubadé

Un seul message clairement exprimé le 26 avril 2015 dans les urnes : le non à la révision de la constitution. Le Yinwè-Yindié du président-refondateur a lamentablement échoué dans sa tentative de 50 députés ; un score qui lui aurait laissé entrevoir l’espoir des 63 élus soit 3/4 pour le référendum ou les 67 soit les 4/5eme pour la révision directe au parlement en s’appuyant sur d’éventuels alliés. La vision de la "Nouvelle République" solennellement proclamée par un certain Yayi BONI lors de son discours de candidature en janvier 2011 a foiré. Ceux qui avaient transformé les législatives en référendum anti-révision peuvent donc se frotter les mains. En cela, la majorité du peuple s’est donc massivement portée sur les listes hostiles à cette révision susceptible de faire basculer le Bénin dans la jurisprudence Wade ; elle consiste à faire passer un anodin réaménagement de la loi fondamentale pour la création d’une nouvelle République qui autorise le président de la République à se présenter une 3ème fois à la présidentielle après avoir passé le cap des deux mandats au pouvoir.

Mais hélas, c’est l’unique message qui est sorti des urnes, celui du refus de la révision constitutionnelle. Tous les autres grands sujets de l’heure sont restés en suspens. Il en est ainsi de la corruption électorale avec l’adhésion massive des électeurs aux distributeurs de prébendes, de victuailles et de gadgets. Même si le riz électoral a connu quelques déboires à Cotonou notamment avec l’échec du bébé refondateur, il a eu du succès dans d’autres localités par contre. L’argent d’origine douteuse a dicté sa loi encore une fois, et contre cela, les électeurs n’ont rien dit par leur vote. Les principales victimes de cette mercantilisation tous azimuts ne sont rien d’autres que les rescapés des camps de tortures du régime révolutionnaire. Leur discours sur la prime aux martyrs de la démocratie n’a eu aucun écho au sein des populations bien que certains d’entre eux ont payé de leur sang, de leur cursus scolaire voire de leur vie pour l’avènement du renouveau démocratique au Bénin, les vrais pères et mères de la démocratie. Leur liste portée par l’alliance ANG n’a récolté que des misères. La corruption électorale a brillamment survécu même si quelques partis ont annoncé, durant la campagne, l’introduction probable, d’une loi sur le financement légal des partis politiques.

Par ailleurs, le peuple s’est complètement éclaté sur le sujet du contrôle du bureau du parlement. Aucune force ne peut prétendre avoir acquis légitimité populaire pour contrôler l’exécutif de l’institution parlementaire et se réclamer d’une certaine majorité. Si le peuple voulait de quelqu’un en particulier pour présider les destinés de la représentation nationale, il aurait octroyé à sa liste les 42 députés requis pour y arriver. Or l’émiettement confirmé par l’ossature de la 7ème législature n’autorise aucun élu à se proclamer leader incontestable de l’institution. D’où la porte ouverte à toutes les conjectures, compromis et compromissions.

Revenons plus trivialement au positionnement des camps politiques en présence. Yayi étant "fini" pour 2016, les notions d’opposition et de mouvance n’ont plus d’intérêt. Le jeu se joue désormais entre potentiels candidats à la présidentielle 2016. Ce n’est qu’après la désignation du remplaçant de Yayi qu’on pourrait établir les nouvelles postures. Aujourd’hui, l’opposition se définit comme un bric-à-brac dans laquelle on retrouve certes ceux qui ont vainement tenté de faire échec au K.O de 2011 (UN originelle), mais surtout ceux qui ont quitté le navire parce qu’ayant perdu la confiance de l’hyper docteur-président, ou qui ont décidé de prendre leur destin en main à l’approche de 2016 ainsi que tous les autres divorcés d’avec la maison Fcbe. C’est donc tous ceux-là que le peuple a renvoyé dos à dos refusant de trancher définitivement, les renvoyant à leurs traditionnelles conciliabules et atermoiements.

L’argent douteux fera certainement le reste...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1457-le-peuple-qui-refuse-de-trancher.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?