L’heure de la salubrité à la RB...

mercredi 13 mai 2015 par Arimi Choubadé

Exit Christian Sossouhounto, fraîchement admis dans le club des anciens sociétaires du Parti, la Renaissance du Bénin. Le bureau politique a rendu, au ministre, sa liberté, liberté qu’il s’était auto-octroyée depuis quelques mois en refusant de suivre la directive de démissionner du gouvernement puis en se présentant contre son parti aux dernières législatives dans la 15ème circonscription électorale (Cotonou). Léhady a finalement eu la main lourde contre ce compagnon autrefois fidèle parmi les fidèles et dont il louait encore les qualités il y a peu. Le durcissement vis-à-vis du camp Yayi ne permettait plus de tolérer la moindre ambiguïté. Le ministre a préféré le camp de l’adversaire sous prétexte de servir les intérêts de la nation au détriment de ceux de son parti d’origine. Ensuite, le positionnement sur la liste Fcbe dans Akpakpa contre les candidats RB vient pour signifier le départ de fait vers un autre parti.

De la stratégie électorale ? Le positionnement de ce militant passé dans le camp du concurrent a certainement brouillé le message de la RB durant la campagne. Sans qu’on ne puisse attribuer le revers électoral des houézèhouès à Cotonou à une quelconque sanction pour participation au gouvernement Yayi d’autant plus que le parti a manifestement assuré dans le zou. A Cotonou, il y avait certes l’imbroglio du camarade-ministre-adversaire d’un côté (15ème circonscription), mais également le duel des injures entre le chef de l’Etat et Azannai de l’autre côté(16ème ). Il n’y avait de place pour personne d’autres dans cette ambiance délétère au risque d’embrouiller davantage la situation du terrain. L’opération de salubrité interne vient donc normaliser le discours du parti notamment dans Cotonou. A cela s’ajoute un nouveau contexte de clarification entre les populations de Xwlacodji et l’équipe municipale après des rapports ombrageux liés aux habitations détruites par le gouvernement.

Le doute n’est désormais plus autorisé sur la nature des relations Yayi-RB. Les différends longtemps restés latents ont fini par remonter en surface. D’abord le dessein secret du refondateur en chef de voir son rejeton biologique détrôner le président Nicéphore Soglo de l’hôtel de ville de Cotonou. Pour y parvenir, tous les moyens étaient propices pour déstabiliser le conseil municipal. Jamais la municipalité n’a bénéficié de l’administration et de la gestion du célèbre marché Dantokpa malgré toutes les nuisances esthétiques que ce dernier produit sur la ville. Idem pour l’exploitation du port, de l’aéroport source d’autres déchets sur la ville. Pour couronner le tout, le gouvernement s’évertue chaque année à confisquer une partie des ressources budgétaires municipales sans autre forme de procès. De quoi permettre à Yayi de jouer ensuite les nettoyeurs de rues, balai en main, devant les caméras.

Mais le vase a été visiblement débordé par les entailles successives que le pouvoir de la refondation provoquait sur le tissu démocratique béninois. Le projet d’une troisième République révélé par Yayi BONI lors de son discours de candidature en janvier 2011 a été l’une des principales causes de la belligérance entre les deux protagonistes de la politique de la main tendue de 2011. Ce clash a donc le mérite de sonner définitivement le glas de la révision constitutionnelle qui aurait pu donner à Yayi l’espoir d’un 3ème mandat à la Marina. C’est un secret de polichinelle que la RB vise le pouvoir suprême. De tous les présidentiables connus, celui des houézèhouès semble le mieux loti à la lecture des résultats des législatives. Mais pour y arriver Yayi doit partir en 2016.

"Yayi, c’est fini"...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1461-l-heure-de-la-salubrite-a-la-rb.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?