A quoi ressemble un ministre "évaporateur" de 3 milliards CFA ???

lundi 18 mai 2015 par Arimi Choubadé

Ce fut la grande attraction de la cérémonie d’installation de la 7ème législature le 16 mai 2015 au palais des gouverneurs de Porto-Novo : voir le visage du (ou des) ministre qui a fait "évaporer" les 3 milliards hollandais. Citoyens anonymes, accompagnateurs d’élus, sympathisants ou militants de diverses formations politiques ont pris d’assaut les environs du siège du parlement très tôt le matin ce jour-là pour ce seul but. Chaque membre du gouvernement Yayi qui descend de voiture est scruté de près, ses moindres gestes surveillés, analysés, interprétés, commentés aussi bien par les curieux présents sur l’esplanade du parlement que les téléspectateurs devant leur écran pour suivre la retransmission en direct de l’événement sur la chaîne nationale, Ortb. Peut-être, sait-on jamais, l’un d’eux pourrait laisser tomber une liasse de billets de banque ou des lingots d’or.

Au-delà de la rentrée solennelle et de l’enjeu de la désignation du bureau de la 7ème législature, l’argent des Pays-Bas "évaporé" aura été le principal point de fixation de l’opinion publique durant toute la cérémonie. Même la doyenne d’âge n’a pu échapper au phénomène du jour dans son speech spécialement dédicacé à tous les évaporateurs d’aides étrangères tapis dans l’hémicycle. A peine si les intéressés ne sont pas mis en demeure de se démettre eux-mêmes sans attendre qu’on les y contraigne par de complexes procédures. Cela pourrait éviter à l’Assemblée nationale d’être soumise plus tard à de périlleuses épreuves de levée d’immunité parlementaire. Malgré lui, d’ailleurs, l’ex-ministre Barthélémy Kassa s’est vite retrouvé comme la vedette principale de ce feuilleton. Il a failli perdre son sang froid, lui le ministre le plus ludique du gouvernement avec son célèbre tam-tam de Tipinti, il y a encore quelques jours, sous les impertinences des journalistes.

Si l’arrivée des ministres s’est déroulée un peu plus discrètement surtout pour ceux qui ont fait le déplacement assez tôt, la sortie, par contre, a été très mouvementée pour certains d’entre eux pour ne pas dire la plupart. Pas un seul cortège ministériel n’a échappé à sa dose de huées lors du départ du palais des gouverneurs. Le tout puissant argentier très en verve ces derniers jours à défendre la thèse de l’acharnement injustifié des Hollandais en a eu pour son grade pendant qu’il quittait les lieux. L’ampleur des clameurs à son encontre renseigne largement sur l’état d’âme de l’assistance. Cet incident Komi a visiblement inspiré les services de sécurité du palais des gouverneurs à organiser une sorte d’exfiltration de son ancien collègue. En dehors des ministres élus, la plupart des autres députés proches du pouvoir ont eu pratiquement le même traitement. Même caché dans le véhicule de son ami Okounlola, Rachidi Gbadamassi n’a pu éviter sa dose.

La proximité de l’affaire des fonds hollandais avec l’installation de la nouvelle législature n’est pas sans conséquence sur les tractations pour l’élection du bureau du parlement. Chaque camp accuse son vis-à-vis de débauchage au prix de centaines de millions. Mais le camp Yayi s’est illustré négativement à la suite de son regroupement de Parakou à la veille de l’installation des nouveaux élus du fait de la présence de 3 députés de l’alliance And sur les 5. Jusque-là c’est la seule alliance au sein de laquelle on évoque officiellement des défections sur fond de corruption et de dessous de table. Difficile donc de faire croire aux Béninois que des ristournes des fonds hollandais ne servent pas à acheter des députés qu’ils ont élus. D’où la veille populaire observée le 16 mai 2015 et qui risque de se reproduire le mardi 19 prévu pour le dénouement final.

Avis aux évaporateurs des milliards hollandais...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1463-a-quoi-ressemble-un-ministre.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?