Zinsou à l’aise dans les scandales Yayi ???

lundi 13 juillet 2015 par Arimi Choubadé

Plusieurs semaines déjà pour le nouveau look du gouvernement Yayi grâce à son Premier ministre sur tous les fronts. De la parole, Lionel Zinsou en use, tous azimuts, sans modération. Parlant de tout, des priorités gouvernementales, de sa béninoirité authentifiée, des rails, des investissements, du dialogue social, de la croissance, du commerce, de tout ; mais presque jamais de la pestilence autour de la refondation depuis 2006. Presque jamais un mot sur les scandales entachant presque tous les projets d’infrastructures : les chantiers de route, du siège de l’Assemblée nationale, l’avion présidentiel, le coton, le pétrole, l’aéroport de Cotonou... Lui, Lionel Zinsou, métronome supposé ou réel du gouvernement s’est illustré par une aisance déconcertante à travers son brillant exposé sur les projets de rails de son compatriote Bolloré bien que le dossier soit truffé de contestations voire de contentieux devant les juridictions sous régionales. Et alors ?

Lui, réputé être un érudit des milieux financiers internationaux ne peut quand même pas ignorer le courroux des hollandais à propos de l’argent "évaporé" de l’eau aux conséquences certaines sur la mobilisation d’autres partenaires européens. Passons sous silence les soupçons d’intelligence avec des réseaux de trafic d’armes, de stupéfiants voire de violation d’embargo onusien sur les armes. Les médias nationaux et internationaux charrient un nombre impressionnant de scandales par jour soit concernant directement les collègues du Premier ministre soit concernant l’entourage de son chef à la Marina. Des situations qui n’émeuvent guère notre Zinsou national lors de ses innombrables recentrages médiatiques. Peut-être que s’il avait pris le temps de prendre la mesure des dossiers en instance dans ce gouvernement-là, il se serait rendu compte des questions parlementaires embarrassantes sur des sujets comme les faux placements d’argent de Icc-Service. Lui que l’on dit très copain avec les fins limiers de Bretton Woods ne peut pas nous dire n’avoir jamais eu connaissance du rapport des experts du Fonds monétaire international (Fmi) sur Icc-Services. Quand même !

L’honorable Janvier Yahouédéhou, auteur de la question sur les faux placements d’argent doit être le premier à être surpris de l’optimisme du Premier ministre sur les perspectives économiques d’un pays dont l’épargne privée a été délestée de près de 156 milliards CFA sans que personne n’en ait payé le prix. Comme si la machine économique pouvait redémarrer en ignorant cette gigantesque entaille faite dans l’épargne privée avec la bénédiction du gouvernement dont il est désormais le Premier ministre. Un gouvernement qui s’est accommodé durant 9 ans d’une institution destinée à lutter contre la corruption, l’Inspection générale de l’Etat (Ige) pour se rendre finalement compte de son inutilité. Si ce n’est là de l’impunité voulue et institutionnalisée, cela y ressemble étrangement. Et c’est dans cette équipe que Zinsou se sent comme dans son milieu naturel. Je n’ose croire que l’atmosphère à Pai Parteners, à la Fondation Afrique-France, au parti socialiste français où il officiait habituellement serait en tout point pareille à celle de la galaxie Yayi ?

Peut-être que le nouveau venu n’a eu aucun mal à s’acclimater aux mœurs en vigueur à la Marina dont le locataire est reconnu pour son habilité dans le déni de tout. Le prince occupé à sa sérénade quotidienne en hélico n’est généralement au courant de rien. Même l’angélisme de Yayi vantant les mérites de la lutte contre la corruption lors de la visite de François Hollande avec à l’appui un rapport de Tansparency International n’a suscité la moindre curiosité chez Zinsou. A moins qu’il ne soit au courant de rien lui aussi. Ce qui pourrait confirmer les accusations à propos de sa grande ignorance des réalités de son milieu d’accueil malgré ses dénégations intempestives à cet effet. Il ne sait même pas qu’un de ses collègues précédemment Directrice générale d’un office d’Etat a refusé de passer service à son remplaçant bien qu’étant déjà rentré dans ses fonctions ministérielles. Ou alors, Lionel Zinsou a pleinement conscience de la gadoue gouvernementale mais s’en fiche éperdument, confirmant au passage sa capacité d’adaptation à un milieu aussi corruptible que celle de la refondation. Dans les deux cas, la situation est préoccupante.

Pour le moment, corruption, connaît pas...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1483-zinsou-a-l-aise-dans-les-scandales.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?