700 millions pour l’audit et 0 franc pour les juges...

vendredi 31 juillet 2015 par Arimi Choubadé

Entre la justice béninoise et le cabinet d’audit étranger, le choix de Yayi est fait, en faveur du 2ème. Près de 700 millions, paraît-il, en moins d’un mois pour un rapport d’audit. Plusieurs conseils des ministres consacrés au document suivi d’une saisine de l’Assemblée nationale en vue d’une levée d’immunité parlementaire de l’ancien ministre, Barthélemy Kassa devenu député sur la liste soutenue par le chef de l’Etat lors des dernières législatives. Passons la conférence de presse de l’expert Dognon pour expliquer largement devant les médias les méandres des constatations du fameux cabinet Kroll. Cette "vérité" dite sur l’affaire Ppea2 par les experts étrangers suffit à elle seule pour qu’on puisse se passer de l’avis des juges béninois. D’où la procédure de traque lancée contre un député en exercice sans attendre qu’une juridiction en fasse la demande expresse comme prévu par les textes de la République. Le prince veut aller vite, très vite.

On est curieux de savoir la sollicitude réservée à la justice, celle légalement habilitée à conduire une procédure pénale jusqu’à son terme. Pendant que plusieurs centaines de millions sont transférés en urgence à des auditeurs étrangers, les juges manquent de tout : de véhicules, de bureaux décents, de matériels de bureau, d’indemnités conséquentes... Même leur indépendance est régulièrement menacée par les immixtions intempestives du pouvoir exécutif. Il y a plusieurs mois que le syndicat des magistrats à travers l’Unamab de Michel Adjaka exhibe des revendications qui pourraient être satisfaites avec beaucoup moins de franc que ce qui aurait été versé à ce cabinet d’audit dont le rapport ne contribue en rien à faire avancer une procédure judiciaire classique. 700 millions CFA jetés par la fenêtre. Malgré l’existence de ce rapport, Kassa et complices demeurent sous la protection légale du principe de la présomption d’innocence.

Le rapport d’audit n’a finalement servi qu’à informer le chef de l’Etat éternellement campé dans son statut de celui qui n’est au courant de rien. Si les refondateurs avaient un minimum de scrupule vis-à-vis des impôts de leurs concitoyens, ils n’auraient jamais accepté de faire sortir un rond juste pour avoir confirmation de ce que tout le monde savait déjà. En clair, cette note salée est la conséquence directe des réserves émises par l’argentier national, Komi Koutché après les récriminations de la partie néerlandaise. Une sortie qui a le mérite de semer une confusion ayant coûté autant de millions de Fcfa au trésor public béninois à en croire les déclarations du chef de l’Etat en personne. C’était plus judicieux de confier directement le dossier à la justice béninoise en échos aux dénonciations du gouvernement hollandais afin de faire avancer le dossier et préserver les ressources publiques que de procéder à cette diversion ruineuse.

Sous tous les cieux, la lutte contre les prédateurs des deniers publics est du domaine de la justice. Ce qui n’est pas de l’entendement du régime Yayi inventeur de la marche verte pour faire enrayer la corruption rampante en vogue à toutes les strates de la gouvernance publique. Près de 9 ans plus tard, personne n’a encore vu les résultats de ce carnaval présidentiel dans les rues de Cotonou. Quand ce n’est pas la marche, c’est une Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc) dépendant du pouvoir réglementaire ou encore les rapports d’audit onéreux. Ne parlons pas des machins du genre Ige dont la moisson demeure très squelettique voire inexistante. A la veille de la fin de mandat les Béninois retiennent plus le répertoire des scandales à sensations que les échos de prédateurs mis hors d’état de nuire. Le deuxième mandat a commencé par un scandaleux K.O électoral pour finir dans un flot de scandales : Orou Sé Guéné, Mathias Gbèdan, Gérard Adounsiba, Barthélemy Kassa...

Après nous c’est...la justice...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1491-700-millions-pour-l-audit-et-0.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?