Surtout ne les insultez pas...

vendredi 21 août 2015 par Arimi Choubadé

Vive Kassa ! Le danseur, tambourineur, louangeur est debout, vengeur, fier et arrogant pendant que ses 9 millions et plus de compatriotes doivent se cacher désormais vis-à-vis du reste du monde. Ex ministre de la refondation, Barthélémy Kassa vient d’obtenir la permission d’échapper à ses juges et de ne pas avoir à répondre aux nombreuses interrogations à propos de l’évaporation de l’argent de l’eau. Ce qui vaut à tout un pays les railleries voire le mépris de la communauté internationale. Des milliards péniblement obtenus auprès de la coopération extérieure en souffrance sans que les coupables ne puissent en répondre devant les tribunaux. Seul le Benin de Yayi est capable d’une telle prouesse. Rien n’a pu faire infléchir sa troupe parlementaire. Ni la clameur des pauvres privés d’eau potable, ni les pressions diplomatiques, ni les quolibets de l’opposition encore moins les débats parlementaires épiques ne sont parvenus à bout de la bouffe. L’argent des Hollandais destiné au forage de puits aurait disparu : et alors ?

Si au lendemain du vote du 20 août 2015, Kassa conserve un large sourire et peut continuer à narguer la justice, c’est parce que 45 députés sur les 83 l’ont voulu ainsi. Même si tous ne partagent pas les mêmes degrés de responsabilité dans cette pestilence entretenue autour de cette affaire. Seulement 4 d’entre eux incarnent le dégoût, le désespoir et l’humiliation de millions de Béninois. Des gens appartenant prétendument à l’opposition parlementaire mais qui subitement semblent avoir trouvé quelque intérêt dans l’argent de l’eau disparu. Des déserteurs qu’il ne faut cependant pas accabler outre mesure. Oui, leur vote redonnait de la dignité à la nation Benin engagée contre la corruption. Oui, ils auraient fait perdre le sourire à Kassa et à tous ceux encore tapis dans l’ombre, apeurés par la perspective de devoir rendre gorge un jour. Oui, ils ont trahi des engagements politiques. Mais surtout ne les insultez pas !

Ce serait vraiment inutile de se souiller l’esprit en rejetant des insanités à l’endroit des 4 transfuges. Comme le disait une internaute sur la toile hier : "leurs enfants les ont vu, leurs épouses les ont entendu, leurs compatriotes les ont compris...". Le perchoir a pu obtenir le vote à mains levée pour que personne ne puisse dire demain qu’il n’a pas su ce qui s’est passé et quels étaient les rôles des différents acteurs au sein de l’hémicycle ce jour-là. L’honorable Raphaël Akotègnon a remis une couche en avertissant que le répit risque d’être de courte durée. L’inquisition judiciaire peut se manifester à tout moment sur le dossier. Et ce n’est pas évident qu’elle prenne la forme de la bouffonnerie d’un régime qui introduit une requête tambour battant pour en sourdine demander à ses députés de ne pas suivre. Kassa même sait que l’immunité parlementaire n’est que de 4 ans et ce n’est pas évident qu’il puisse écraser une nouvelle fois tous ses concurrents aux prochaines législatives comme il l’a fait en avril dernier. La roue tourne.

Le plus hilarant dans l’ubuesque scénario au palais des gouverneurs ce 20 août fut l’épisode des explications de vote. Les protecteurs du déni de justice osent se féliciter d’avoir vaincu la soif de vérité de leurs compatriotes. Contents qu’ils étaient d’avoir réussi la comédie qu’ils ont orchestrée avec la bénédiction de leur chef. Lui, depuis la Marina, devrait tenter de distraire l’opinion nationale et internationale à travers sa prétendue demande de levée d’immunité parlementaire. En échos, ses godillots avaient pour mission de voter contre. A les entendre se congratuler on pourrait presque oublier la pédagogie épistolaire du perchoir qui a permis d’affiner la procédure. Sans oublier le vote immaculé des 38 mousquetaires résolument décidés à aller jusqu’au bout. Ils ont perdu les armes à la main avec de remarquables interventions toutes tendances de l’opposition confondues avec une mention spéciale pour les nouveaux : Gbenôchi, Agonkan, Djogbénou...

Rien à voir avec les nés avant la puanteur...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1499-surtout-ne-les-insultez-pas.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?