Les Écureuils n’étaient pas nés hier...

vendredi 13 novembre 2015 par Arimi Choubadé

Un exploit au stade de l’Amitié de Kouhounou le jeudi 12 novembre 2015 ? C’est vrai que les Écureuils sont venus à bout des Étalons du Burkina Faso, 9 participations à la CAN, finalistes de la CAN 2013 en Afrique du Sud, invaincus devant les Béninois en compétition officielle depuis plus d’une quarantaine d’année, 93ème au classement Fifa (103eme pour le Bénin). Certainement un résultat exceptionnel hier avec les 2 buts contre 1. Assurément une bonne option pour la suite des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018. Une joie légitime pour tous les supporters de l’équipe nationale et peut-être une victoire inespérée. Le match plein, accompli, sans génie particulier de la part des Écureuils, mais, le résultat est là. Le Benin rit face au Burkina qui grimace. Au même moment juste à côté, le Togo se faisait battre à domicile par l’Ouganda. A chacun son parcours.

Revenons à nos rongeurs ! Pour Omar Tchomogo, Sessegnon, Adenon et coéquipiers c’est juste la légende qui continue. Eux n’ont pas oublié avoir déjà fait tomber le grand Ghana des Essien, Pensil en route pour le mondial 2010 et leur premier quart de final à une coupe du monde. Le portier ghanéen jusque là invaincu lors des éliminatoires CAN de la même année a dû aller chercher le ballon dans sa cage violée par un jeune amateur venu tout droit de Lokossa, Mohamed Aoudou. Les Écureuils n’ont pas oublié avoir vaincu, en 2013, une autre bête noire, les Aiglons du Mali, fraîchement auréolés de leur titre de deux fois consécutivement 3ème de la CAN en 2012 puis en 2013, battus 1 but à 0 à Kouhounou sur un exploit individuel du Taureau maison, Razack Omotoyossi. A ces performances, il faut ajouter la première qualification à la CAN en 2004 suivie de deux autres en 2008 puis en 2010 avec en bonus une première place du groupe de qualification et pour le capitaine de l’époque, un certain Omar Tchomogo, le titre de meilleur buteur des éliminatoires. Le 12 novembre 2015 ne vient qu’apporter un épisode glorieux à un parcours non moins éloquent.

Ces enfants ont donc une histoire dans le foot béninois, africain voire mondial. Ils n’ont pas commencé à tenir un rang à partir d’hier. C’est le moment de rappeler que Sessegnon a été meilleur étranger du championnat français à l’époque où il officiait à Paris-Saint-Germain sur les traces d’un Ronaldinho ou bien avant un Zlatan Ibrahimovic. Le capitaine de l’équipe des Écureuils est actuellement un cadre de la Premier League anglaise, s’il vous plait. Pour Gounongbé auteur d’un des plus beaux buts de l’équipe nationale, ancien meilleur buteur du championnat belge, David Gigla sociétaire de Bordeaux (ligue 1 française), Emmanuel Imorou, Rudy Gestede et tous les autres, le football ne commence pas par ce match contre le Burkina Faso du 12 novembre 2016 et ne ne s’achèvera sûrement pas à ce résultat, somme toute, assez flatteur. Ils sont et demeurent nos grands footballeurs indépendamment de leur excellent match d’hier.

C’est heureux qu’une victoire puisse déclencher la fibre de supporteur chez de nombreux compatriotes de l’intérieur comme de l’intérieur. Mais un supporteur, un vrai, ne saurait être un prestataire qui subordonne son soutien aux bonnes performances. Dans la victoire comme dans la défaite, les petits ne sauraient porter à eux seuls le poids du drapeau national. Supporter une équipe ne peut se résoudre à supporter exclusivement les buts de la victoire. Personne ne nie la légitimité de nourrir des espoirs pour son équipe, une victoire, une autre victoire, beaucoup d’autres victoires. Ces Écureuils-là n’ont pas besoin de demander pardon, de loi d’amnistie (ou d’amnésie), encore moins de faire oublier des crimes avant de mériter d’être des modèles pour les jeunes.

Les héros "immaculés" ne manquent donc pas...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1519-les-ecureuils-n-etaient-pas-nes.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?