Candidats légitimes et candidats illégitimes ???

jeudi 24 décembre 2015 par Arimi Choubadé

La présidentielle 2016 au Bénin avec son cortège d’excentricités. Difficile de dénicher une seule candidature "majeure" pour le scrutin de février prochain dont la raison d’être n’est pas maculée de rejet tous azimuts. Jamais légitimité de candidats n’a fait l’objet d’autant de conjectures. En pôle des controverses, le premier ministre Lionel Zinsou. En dehors des rudes bourrasques de quelques écorchés vifs de la galaxie cauris, le franco-béninois (ou béninois-français) devraient affronter une inquisition jusqu’à son génome ; inquisition pernicieuse, à la limite du racisme. Pêle-mêle, on lui oppose la couleur de peau, l’âge de son militantisme à Fcbe dont il est le candidat désigné, son niveau de connaissance des langues nationales, son degré de patriotisme, bref sa "beninoirité" (ou son "béninisme"). A partir de là, un geste, une parole d’hier ou d’aujourd’hui, une attitude devient indubitablement un facteur multiplicateur des conjectures. Sans oublier les esbroufes d’un régime finissant dont il est le candidat et dont le bilan est loin d’être reluisant. Passons les sobriquets et autres noms d’oiseau en mode buzz sur tous les foras de discussion. Zinsou affole la toile.

Suivent les hommes d’affaires tous aussi contestés sur leur droit de briguer la magistrature suprême. Des non politiques accusés d’usurper une scène constitutionnellement réservée à d’autres. L’atmosphère s’est davantage dégradée avec les anecdotes de plus en plus croustillantes sur des relations passées et actuelles de ces opérateurs économiques avec les animateurs de la vie publique. Ils seraient les principaux géniteurs de la corruption électorale généralisée. La morale et l’éthique en berne dans la gouvernance publique sont mises à l’actif des combines sur les marchés et contrats entre l’Etat et ces hommes d’affaires. Quand on ne les accuse pas de fraude au cordon douanier ou de trucage fiscal. Tout cela aggravé par la saga des tensions passionnelles entre le magna du coton, Patrice Talon et Yayi Boni. Le grand classique de la collusion affaires-politique-crimes. Les lieutenants de ces candidats d’un type nouveau devraient passer le plus clair de leur temps à justifier le sens des candidatures de leurs champions respectifs.

C’est la première fois que la contestation de candidature s’est invitée aux débats d’une présidentielle au point d’éclipser les vraies enjeux du scrutin. Personne n’a jamais douté de la légitimité de Adrien Houngbedji de représenter le Prd voire l’UN en 2011 à une présidentielle. Nicéphore Soglo a toujours été le candidat naturel de la RB jusqu’à ce qu’il soit frappé par la limite d’âge constitutionnelle. Il en est de même de Bruno Amoussou pour le Psd et dans une moindre mesure, Idji Kolawole pour le Madep, Sacca Lafia pour l’UDS ou Lazare Sèhouto pour Force Clé. Jamais ces candidatures n’ont essuyé des attaques verbales aussi virulentes voire un contentieux judiciaire comme c’est le cas aujourd’hui après la désignation de Lionel Zinsou par Fcbe. Le combat de la légitimité s’est installée et prend tous les espaces de discussion. C’est le prétexte tout trouvé pour rajouter une couche supplémentaire à l’ambiance de stupeur qui règne au sein de la classe politique nationale.

Si, rien que pour des candidatures, les discours clivant, xénophobes et sectaires pleuvent ainsi tous azimuts, on peut déjà présager de ce qui adviendrait des résultats du scrutin et peut-être de la gestion du pouvoir après la proclamation du vainqueur. Celui qui conteste la légitimité d’une candidature ne saurait changer d’avis si le candidat contesté devrait devenir président de la République. Et apparemment, aucune initiative ne vient sonner l’alerte ne serait-ce que pour combattre les peurs. La fatalité pourrait donc recruter opportunément auprès des plus jeunes et des plus faibles de la société pour qui s’éloignent chaque jour davantage la sérénité et la confiance en l’avenir. Cette culture de l’intolérance finira par venir à bout du légendaire pacifisme dont se gave les bondieuseurs de tous le pays à chaque célébration. Le pays de la panne de tout ?

À candidature illégitime, pouvoir illégitime ???

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1528-candidats-legitimes-et-candidats.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?