Touche pas à mes reversés de l’enseignement !!!

mercredi 20 juillet 2016 par Arimi Choubadé

Après les petits bambins affublés de tous les noms, c’est le tour des enseignants dits reversés dans la fonction publique. Aux petits tarés coupables de trop s’investir dans les réseaux sociaux, s’ajoute désormais les citoyens faits enseignants sur une simple volonté de l’autre. Yinwè obnubilé par sa fumeuse théorie de "prospérité partagée" enrôlait à tour de bras dans la fonction publique. D’où le train d’accusation sans fin : diplômes falsifiés, incompétents, sans vocation aucune, illégitimes, cancres etc... A peine si certains n’y voient la responsabilité exclusive des échecs massifs aux différents examens académiques de la fin d’année scolaire 2016. Ainsi ce ne sont donc plus le "bas niveau" des apprenants, les subventions obsolètes et irrégulières, les programmes d’enseignement inadéquats ou les grèves intempestives à la fonction publique. En conclusion, la faute revient à ces reversés si l’école est si mal en point. Parents d’élèves, élèves ou gouvernants deviennent donc les victimes de cette catégorie d’enseignants recrutés sans concours d’admission à la fonction publique et sans formation pour la plupart. Soit !

Pas la peine de revenir sur la responsabilité continue de l’Etat quel que soit le gouvernement. Mais les reversés sont loin d’être des extraterrestres. Leurs détracteurs n’ignorent pas le parcours qui a été suivi. Oui ! Il y a certainement des magouilles autour de l’opération de reversement. Oui ! des menuisiers, des maçons ou des couturières auraient été reversés par des complices tapis dans l’ancien régime avec des ramifications au sein de l’administration publique, la même encore en place aujourd’hui. Oui ! Il y a beaucoup à redire sur le processus. Mais il y a également parmi eux des compétents qui étaient en activité d’enseignement depuis des décennies pour certains en qualité de vacataire. Ce n’était donc que justice pour ceux-là. D’autres reversés, les plus nombreux, remplissent scrupuleusement les critères définis pour leur enrôlement. Et puis, cela fait déjà plusieurs années scolaires que ces citoyens béninois officient dans les écoles et établissements publics du pays. 5 à 6 ans que ces gens-là sont suivis par des inspecteurs, des conseillers pédagogiques, des responsables d’établissement et subissent l’impertinence d’apprenants futés. A défaut donc d’avoir une base de départ, ces enseignants ont eu le temps d’acquérir de l’expérience quoiqu’on en dise.

Que dire finalement des appels à la radiation des reversés dans l’enseignement ? Aux désordres actuels on veut y greffer un dépeuplement du monde enseignant déjà assez squelettique et sans boussole. On préfère peut-être des groupes pédagogiques sans encadrement du tout plutôt qu’avec au moins un adulte capable ne serait-ce que de faire observer la discipline ou la tenue de groupe tout simplement. Sans oublier que tous les reversés sont des citoyens du Bénin dont le statut social et administratif permet à la société béninoise de faire face à des défis sociaux récurrents. Leur radiation de la fonction publique ne ferait que déplacer le curseur des enjeux sociaux vers d’autres horizons. Surtout que le processus de leur remplacement ne se ferait pas sur un claquement de doigt alors que des écoles de formations sont fermées.

C’est sûr qu’il y a un problème au niveau du monde enseignant dans la tragédie de l’éducation au Bénin. Le monde enseignant pris dans sa globalité entre les amateurs de harcèlement sexuel sur les apprenants, les trafiquants de note, les absentéistes notoires à la recherche d’heures de vacation dans le privé, les déserteurs tapis dans les cabinets politiques. Il reste au chevet des enfants la grande masse d’enseignants accrochés à des enseignements moyenâgeux en toute ignorance du monde réel, des véritables défis de l’environnement immédiat mais aussi des avancées technologiques du moment. On forme des gens du futur avec des méthodes du passé avec pour seule balise la grammaire française.

Voilà là où en est le quartier latin de l’Afrique...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1548-touche-pas-a-mes-reverses-de-l.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?