Le crime à la Marina après le business ???

lundi 28 novembre 2016 par Arimi Choubadé

Un ex businessman à la Marina depuis le 06 avril 2016. Selon toute vraisemblance, l’ancien homme d’affaire plébiscité par les Béninois lors de la présidentielle 2016 n’entend plus revenir dans la course. Reste à la Marina de se trouver un nouvel locataire dans les 4 années à venir. Or le contexte exige de l’argent, beaucoup d’argent pour se faire déclarer vainqueur en 2021. Un effort de guerre que ne pourrait s’offrir visiblement la classe politique traditionnelle. Sans oublier que désormais le tabou des hommes d’affaires en politique est définitivement révolu avec le succès de Donald Trump aux Usa en écho à celui de Patrice Talon au Bénin à quelques mois d’intervalle. Au Bénin justement, il faut non seulement de l’argent mais de l’argent dont personne ne connait l’origine. Autrefois, certaines officines proches du pouvoir pouvaient compter sur des raccourcis au sein de l’administration publique afin de se constituer leur butin. Eventualité mise en péril avec les chamboulements à l’ère Talon marquée par les suppressions tous azimuts de primes et autres avantages démagogiquement enrichissants.

2021 présage d’un schéma avec une classe politique privée de ses relais habituels tapis au sein de l’administration et chargés d’orienter une grande partie de l’argent de la corruption vers les meetings, les marches de soutien, les débauchages de militants et autres conditionnement des institutions. D’un autre coté, se trouvent les hommes d’affaires dont les principaux semblent d’ores et déjà désabusés par les relents nauséeux de la vie publique, au bout de quelques mois d’exercice du pouvoir. Place donc à d’autres acteurs capables de mobiliser beaucoup d’argent et de le distribuer sans retenue dans une compétition électorale. Ce nouveau défi de conquête du pouvoir correspond étrangement aux réseaux mafieux voire terroristes en mesure de faire parler du fric en abondance tel qu’en raffole la grande majorité de l’électorat béninois. Car le vote-prestation de service ne saurait compter davantage sur les partis politiques en souffrance et les hommes d’affaires réfractaires.

Un phénomène s’observe d’ailleurs déjà dans l’espace politique béninois à travers la dangereuse criminalisation du débat public. Impossible désormais d’avoir un animateur de la vie public (politique, syndicat, société civile) sur un plateau médias sans qu’il n’aborde des sujets relatifs à la cocaïne pure, l’insécurité ou les manipulations des réseaux sociaux. Le crime s’invite donc sur la place publique en lieu et place des questions de développement et de progrès social. Le nouveau chef de l’Etat parle même de « péché transformé en acte de gloire ». Le travail n’a plus la moindre portée auprès des citoyens plus obnubilés par la rente gratuite ou bon marché que par le dépassement de soi et la création de richesse. Il est plus facile à un jeune désœuvré de ramasser en une seule réunion politique ce qu’un autre peut gagner en un mois de travail. Ainsi, le désintérêt de la classe politique traditionnel puis celui annoncé des businessmen ouvre le boulevard aux mafieux et autres criminels de tout acabit. La nature a horreur du vide.

La seule lueur d’espoir réside dans la volonté de Patrice Talon de réformer le pays et surtout la manière dont se fait la politique. La mention la plus importante devrait revenir au mécanisme de financement de la vie partisane. Chaque franc dépensé dans un meeting, la formation des militants, la campagne électorale, les accords de soutien devrait être officiellement tracé et justifié. Il n’y a que ce seul moyen pour écarter durablement tous les aventuriers désireux de profiter de la pourriture actuelle pour hériter du Bénin comme d’un fruit mûr en déshérence. En moins de 5 ans.

Tout sauf le crime au pouvoir en 2021 !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1582-le-crime-a-la-marina-apres-le.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?