Qui est légitime pour prendre la parole sous la rupture ???

vendredi 16 décembre 2016 par Arimi Choubadé

Tout dans le Bénin d’aujourd’hui donne l’impression d’une véritable crise de la « prise de parole ». Emettre un avis public sans essuyer dès le lendemain des trombes de sarcasme, de contestation ou de raillerie relève désormais d’un exploit. Les gars des Fcbe ? Surtout pas eux ; la décennie chaotique de leur leader charismatique remonte vite en surface dès qu’ils pointent le nez quelque part. Ils doivent trainer comme une croix pendue au cou ce passif encombrant qui leur dénie toute possibilité d’oser le moindre jugement de valeur sur ce qui se passe actuellement dans leur propre pays. Les étudiants ? Des impertinents taxés de nourrir de vils projets de déstabilisation de tout le pays. Ils n’en finissent d’ailleurs pas de rechercher les lignes rouges à eux imposées par les services de sécurité, un peu partout. Les syndicalistes ? D’éternels insatisfaits au service d’officines obscures en déphasage totale avec la lutte ouvrière. Leur colle à la rétine un passé de trafiquants de mouvements sociaux contre espèces sonnantes et trébuchantes. Les divisions internes en leur sein attestent bien de la déliquescence ambiante à la bourse du travail.

L’exercice de prise de parole publique est loin d’être plus aisé pour les bras politiques du vainqueur de la dernière présidentielle. En témoigne la chienlit observée dès l’éclatement de la fameuse affaire des 18 kg de cocaïne pure découverts dans un conteneur au port de Cotonou. Sébastien Germain Adjavon doit être en train de se demander s’il avait bien fait de prendre la parole en marge de la conférence de presse de ses avocats ce 28 octobre 2016. Une initiative qui lui a valu une volée de bois de vert y compris de la part de ses amis et alliés politiques. Et son interview accordée à un journal quelques jours après sa libération n’a pas arrangé les choses. Dans la foulée l’honorable Orden Alladatin, lui aussi, grand artisan de la victoire à la présidentielle de 2016, a reçu sa dose de réprimande pour avoir pris la parole pensant arrondir les angles au sein d’une majorité très éprouvée par cette affaire de drogue.

Plus anecdotique, c’est l’accueil réservé aux quelques mots prononcés par le chef de l’Etat lui-même lors de sa brève tournée à Parakou. Ses doutes sur le degré d’adhésion de ses compatriotes à la lutte contre la corruption et son allusion au culte du péché en vogue dans le pays sont restés en travers de la gorge de nombreuses personnes. Ne parlons pas des tirs groupés sur le ministre d’Etat, Secrétaire général du gouvernement, Pascal Irénée Koukpaki après chacune de ses points de presse hebdomadaire d’explication du conseil des ministres. Le ministre de la Justice Joseph Djogbénou de son côté connait très bien les manifestations de ce nouveau phénomène pour avoir essayé d’opiner sur l’interdiction des activités des associations d’étudiants sur les campus universitaires.

Il y a également ces excès voire ces provocations répétées à la Toboula, cet ombrageux préfet de Cotonou désormais présent sur tous les plateaux médias de la ville sur fond de polémiques à répétition. Sans oublier l’ancien président Yayi Boni qui sans prononcer des mots déclenche sporadiquement des passions tous azimuts, juste par ses faits et gestes. La règle d’or imposée à tous c’est l’interdiction formelle de broncher. Mais, ce n’est pas pour autant que les taiseux s’en sortent indemne. Une certaine opinion se charge régulièrement de leur rappeler leur défaitisme et leur lâcheté face aux nombreux problèmes qui secouent régulièrement la vie publique nationale. Ce qui renforce l’impression d’une impasse nationale où la plupart des acteurs de la vie publique ont perdu toute espèce de légitimité. La conséquence est que les acteurs publics se parlent sans s’accepter mutuellement. Même le « milieuïste » ancien vice-premier ministre, François Abiola n’a pu être épargné après son choix de rester au milieu.

Vers une démocratie sans parole ???

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1586-qui-est-legitime-pour-prendre-la.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?