A 75 ans, il est toujours sur le T...

lundi 6 mars 2017 par Arimi Choubadé

Deuxième personnalité de l’Etat ; président du parti disposant de plus d’élus à l’Assemblée nationale et peut-être aussi le plus de maires en fonction ; acteur majeur de la vie publique béninoise depuis bientôt un demi-siècle. De brillantes études, un début de carrière fulgurante dans la magistrature, la désillusion, la reconversion, l’exile, la traque, des condamnations à mort, le retour au pays, la gloire, la déception, la confirmation et une carrière politique assez fournie. Lui-même aura surement l’occasion de raconter, un jour, aux plus jeunes comment il s’est retrouvé président de l’Assemblée nationale à trois reprises. Un parcours durant lequel tous les chefs d’Etat élus du Bénin de 1990 à ce jour l’auront connu au palais des gouverneurs en tant que maitre des céans. De Soglo à Talon en passant par Kérékou et Yayi. Il pourra raconter également comment durant 25 ans il a été soit le prédécesseur (Amoussou, Idji Kolawolé) soit le successeur (Amoussou, Maturin Nago) de tous les autres présidents de l’Assemblée nationale du Bénin.

Seuls les députés des différentes législatures concernées à savoir la première, la troisième et la septième peuvent expliquer cette constante dans la confiance plusieurs fois renouvelées. La première législature de 1991 à 1995 continue de faire rêver les plus anciens qui lui collent volontiers le label du parlement le plus relevé depuis l’avènement du pays à la souveraineté nationale comme tenu des CV de ses membres. Les électeurs avaient eu la main heureuse de ne voter que les têtes pleines pour la plupart, à l’époque. La qualité des débats s’en est ressentie surtout que les reportages étaient disponibles en temps réel sur les écrans de la télévision nationale sans velléité de censure ou de restrictions propagandistes. La troisième législature fut celle de la confirmation en 1999 pour un Adrien Houngbédji revenu au perchoir presque à la surprise générale : l’« hémyciclone » s’était écrié le président Kérékou Président de la République d’alors. Ce fut également la législature du nouveau code des personnes et de la famille ainsi que de la loi d’orientation de l’éducation nationale entre autres.

La septième qui se veut celle du prestige survient au moment où le bénéficiaire n’avait véritablement plus rien à prouver. Ce n’est pas à 75 printemps puis au troisième passage qu’on se révèle à ses compatriotes. On n’y est parce que les autres élus anciens comme nouveaux sont conscients des capacités intrinsèques de l’homme et de ses facultés à appréhender les défis de l’heure. En cela, d’ailleurs, la septième législature 2015-2019 ne manque pas de repères et d’ambitions. Ne s’apprête-t-elle pas à se distinguer comme une pionnière dans la codification de l’économie numérique dans la sous région à travers le code du numérique en étude soutenu par une diplomatie parlementaire au firmament depuis qu’elle a été lancée lors de la première législature et dont l’une des importantes moissons fut la construction de l’actuel hémicycle en1993 à l’intérieur du palais des gouverneurs fruit de la coopération avec le parlement français à l’époque présidé par un certain Philippe Seguin ?

Le 05 mars 2017 pour Houngbédji ce n’est pas que la vie parlementaire. Ce sont 75 années d’une vie tout court. Mais l’actualité oblige à ouvrir cette brèche sur le perchoir à la puissance trois. Bien évidemment, l’exercice ne consiste pas à faire démériter les autres législatures au détriment des seules présidées par lui. Tenir à 75 ans sur la scène politique nationale (sur le T… comme diraient les hommes de théâtre comme Sylvestre Amoussou) mérite tout bonnement cette incursion volontairement sélective. Les hommes d’exception, le Bénin en a eu, en a encore et en aura certainement d’autres. Houngbédji s’est écrit lui-même et continue de s’écrire avec un panache tout particulier, par ses pas dans le sillon de la nation en construction.

Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, il s’est ainsi fait !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1591-a-75-ans-il-est-toujours-sur-le-t.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?