Le Bénin, ce pays à 10 millions de peuple...

vendredi 24 mars 2017 par Arimi Choubadé

 
Un peuple par béninois ; chacun avec sa constitution, ses procédures, son bon sens et surtout son peuple. Il a fallu le débat sur la révision révélée lancée par le gouvernement Talon pour découvrir encore une fois les autoproclamations de défenseurs du peuple. A peine s’ils s’attardent un petit instant sur la définition qu’en donne la constitution qu’ils prétendent, tous, défendre. L’article 3 de la constitution de 10 décembre stipule quand même que « la souveraineté nationale appartient au peuple ». Une disposition que certains compatriotes lisent plutôt comme ceci : « la souveraineté nationale m’appartient à moi le peuple… ». Pourtant le même article 3 poursuit en disant : « Aucune fraction du peuple, aucune communauté, aucune corporation, aucun parti ou association politique, aucune organisation syndicale ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice ». Tout individu qui s’attribue l’exercice de la souveraineté du peuple est donc en violation flagrante de la société ; idem pour tout syndicat, toute association y compris de magistrat, toute fraction du peuple, toute communauté. Le peuple béninois est un et entier, il est 10 millions de citoyens. Un citoyen de moins et vous n’avez plus de peuple.
 
L’article 4 à lui tout seul coupe l’herbe sous les pieds de tout usurpateur de la souveraineté du peuple lorsqu’il précise : « le Peuple exerce sa souveraineté par ses représentants élus et par voie de référendum. Les conditions de recours au référendum sont déterminées par la présente constitution et par une loi organique ». En l’espèce c’est la constitution elle-même qui fait passer les représentants du peuple avant le référendum. Un coup de lumière sur la hiérarchisation des sources d’exercice de la souveraineté nationale : les représentants élus d’abord…le référendum ensuite. Reste alors ouverte la question de savoir comment peut-on se déclarer attaché à un peuple et en mépriser la souveraineté incarnée par ses représentants élus que sont les députés. « …chaque député est le représentant de la Nation toute entière… » : article 80. Les élections législatives apparaissent donc comme des renoncements de souveraineté par le peuple au profit de ses élus, députés.
 
Nulle part la loi fondamentale n’a établi une équivalence entre la citoyenneté et la souveraineté. Ce n’est pas le citoyen qui exerce la souveraineté nationale mais l’élu de la Nation. Pour parler au nom du peuple il faut être certes citoyen mais il faut recevoir mandat à travers les urnes. Tous ceux qui ne sont pas passés par cette étape ne font qu’usurper une prérogative qui ne leur appartient ni en légalité ni en légitimité. La représentativité républicaine passe donc forcément par le suffrage universel et non par une posture dans les médias et les réseaux sociaux. Pour être vraiment citoyen, le débat doit se nourrir des textes dont s’est doté la République. L’Etat de droit s’est construit autour d’une constitution entièrement écrite ; les dispositions constitutionnelles écrites ne sauraient donc s’effacer face à des fantasmes, des émotions et du bon sens personnifié.
 
Le référendum lui-même est loin d’être un modèle parfait de démocratie puisqu’il ne concerne que les électeurs (à peine 50% plus 1 voix de 4 millions d’électeurs sur une population de 10 millions). A contrario de la majorité des 4/5eme, soit 80% des représentants du peuple préalablement élus à la majorité des électeurs. Rappelons que dans le passé, ce n’étaient pas les esbroufes foraines qui ont empêché les tentatives de révision de la constitution. La dernière en date, celle de Yayi a été mise en déroute justement par le parlement à travers des députés élus de la nation et non par des grèves de travailleurs, des publications d’activistes ou des impertinences à la limite de la rébellion.
 
La veille citoyenne n’a rien à voir avec le déni des institutions voire la rébellion…
 

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/1593-le-benin-ce-pays-a-10-millions-de.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?