Voir Tourou et mourir

vendredi 19 décembre 2008 par Arimi Choubadé

Elle est bien posée à Tourou, la pierre. Tant pis si le pays doit passer par une crise majeure : rejet du budget remanié par la majorité parlementaire, mesures exceptionnelles, ordonnances présidentielles, violences verbales, avortement du dialogue national, concert anti-cauris à Abomey-Bohicon. De la broussaille devrait sortir un aéroport ultra moderne à Tourou dans la banlieue de Parakou en l’espace de 18 mois. Plus d’une trentaine de milliards en procédure d’urgence, entièrement sur financement national sans appel d’offres, sans étude de faisabilité, sans projection de rentabilité. Que ne ferait pas le docteur-président pour tourner à son avantage la course poursuite qui l’oppose à l’honorable Gbadamassi auprès de la jeunesse parakoise ? L’illumination du visage du champion du Changement à l’instant où il s’est mis à palper la fameuse première pierre de Tourou n’a pas échappé aux téléspectateurs. On croyait voir un cygne entonnant son ultime chant comme pour dire : « je peux enfin mourir en paix ».

Pourvu que cela ne constitue pas un chant de cygne pour l’économie nationale – le chef-d’œuvre fatale. Drôle de gouvernement dont le chef se compare à un général au front dont les munitions sont terminées, au cours d’un forum sur la vie chère qu’il a lui-même convoqué. Dès le lendemain 4 ministres se retrouvent sur la télévision nationale, chacun y allant avec son discours cataclysmique sur l’état du trésor public. Admirez un extrait de la tirade de l’argentier national à cette occasion : « les caisses de l’Etat sont exsangues ». Ce même gouvernement revient quelques semaines plus tard avec un projet de construction du siège de l’Assemblée nationale à 20 milliards et un autre de construction d’un nouvel aéroport à Parakou pour 32 milliards. Tout ceci sans l’aide d’aucun bailleur de fonds extérieur.

Pour des millions de citoyens il n’existe pas le moindre grain de maïs dans les boutiques-témoins installés par le gouvernement. Pour zéro avion une trentaine de milliards est mobilisable dans les caisses de l’Etat, en urgence. Des milliards qui manquent aux routes transformés en mouroirs pour les usagers ; aux pistes rurales impraticables en toute période de l’année pour les paysans incapables du coup d’acheminer les produits de leur labeur vers les marchés ; aux centres de santé régulièrement secoués par des cessations de travail du personnel ; aux universités en proie à des spasmes incessants…Quelqu’un a prédit que si par extraordinaire, le docteur-président parvient à poser la dernière pierre à Tourou il n’hésiterait pas à lancer la prochaine destination sur la lune. De la même manière qu’on pense à des aéroports sans avion, on pourrait assister à une expédition lunaire sans vaisseaux spatiaux.

Les déboires des quelques compagnies aériennes nationales qui se sont cassées toutes la dent n’auront été d’aucune utilité pour les concepteurs de Tourou. L’appui ostentatoire de toutes les administrations des institutions étatiques n’a pas suffit à la dernière d’entre elles pour éviter de battre de l’aile. Les services financiers des ministères éprouvent du mal à catégoriser une mission effectuée par un cadre par avion. S’il s’agit d’un ministre il faut régler le cas de ses accompagnateurs, de ses déplacements une fois débarqué de l’avion surtout si la mission a pour cadre une autre ville que Parakou, du calcul des émoluments en fonction de la distance parcourue etc…Visiblement, les considérations liées à la rentabilité, à l’utilité ou à la faisabilité ne pèsent pas tellement dans l’agenda des concepteurs de Tourou. Tel que lancés, les émergents entendent poser abondamment de pierre pour qu’à la fin tout le monde s’y perde : ports secs, aéroports, échangeurs, autoroutes, usines, Parlement, érosion côtière. Les populations analphabètes ne retiendraient que l’image de ce grand président itinérant truelle et première pierre à la main. Le plus grand développeur de sa génération.

Tant pis si Tourou ne voit jamais le moindre avion atterrir sous le Changement.

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/417-voir-tourou-et-mourir.html

Messages