La nouvelle folie des communes…

mercredi 23 septembre 2009 par Arimi Choubadé

Ou la malédiction des maires non Fcbe ; un an après l’embrasement post-municipal. La météo politique avait déjà prévu que les émergents n’allaient pas s’arrêter à la fièvre insurrectionnelle des communes qui leur a si bien marché en 2008. Seulement que le dispositif d’enserrement mis en place n’a pu empêcher certains conseils municipaux ciblés d’échapper à l’Etat-Fcbe. Qu’à cela ne tienne ! Dangbo n’aura pas tenu trop longtemps. Son maire, Clément Gnonlonfoun est tombé comme un fruit mur, affublé d’un détournement de 2,6 millions f Cfa. Le régime du Changement ne saurait tolérer qu’un non émergent se permette de malverser, ne serait-ce que sur quelques millions. Un privilège exclusivement réservé à ceux qui sont prêts à arpenter villes et villages en propageant le désir de rempiler du docteur-président. Nul n’a le droit de dérober des deniers publics s’il n’est acquis au Changement. À défaut de la subtilité d’une justice instrumentalisée, le procédé est plus radical, à l’image de la horde d’excités lancés à l’assaut du maire non Fcbe de Lalo, le vendredi 18 septembre 2009.

Je vois « patriotes » et autres courtisans s’offusquer de l’opprobre jeté sur l’indépendance de la justice et la probité des agents de sécurité publique. L’honneur de la République mérite d’être préservé. C’est dans cette même République qu’un ministre du gouvernement a enjoint des préfets de surseoir à l’installation de certains conseils municipaux alors que le délai légal prévu à cet effet est en voie d’expiration. Décision finalement rapportée officiellement sous la pression des députés opposés au pouvoir. La nuance vaut son pesant d’or puisque par extraordinaire aucun des élus municipaux de ces communes malencontreusement estampillées inaptes par le gouvernement n’ont pris possession de leur siège au jour indiqué. La révolte des populations avaient-on argué. Nos vaillantes forces de l’ordre ont accepté abdiquer l’autorité de l’Etat, le respect des libertés fondamentales, l’ordre public, la préservation de la paix sociale au profit de manifestants « braillards ». Curieusement, partout où a lieu cette révolte, c’est le regroupement politique du chef de l’Etat qui en a tiré le grand bénéfice.

Pire, les actes de vandalisme, de défiance à l’autorité et de trouble à l’ordre public n’ont inspiré du zèle à une quelconque autorité judiciaire. Une apathie qui contraste avec les hauts faits d’arme de ces mêmes autorités policières et judiciaires durant le processus électoral de 2008. Tous les écrans de télévision ont été inondés du raid spectaculaire des forces spéciales de la police au domicile d’une pauvre dame membre d’un démembrement départemental de la Cena soupçonnée de vol de carte d’électeurs. Le procureur général a cru devoir enfoncer le clou à travers une déclaration publique au sujet de prétendus aveux des mis en cause avant d’être démenti par la relaxe pure et simple des prévenus par le tribunal. Plus que les accusations des anti-yayistes, ce sont donc ces faits qui alimentent la thèse d’une nouvelle fièvre des communes avec l’arrestation d’un maire non Fcbe à Dangbo suivie de la chasse à l’homme donné contre l’autre maire non Fcbe de Lalo.

Ces bons juges de la tolérance zéro vis-à-vis de la mauvaise gestion et leurs auxiliaires de la police et de la gendarmerie auraient pu éviter que le chef de l’Etat organise l’intouchabilité de certains de ses « amis » en les positionnant sur sa liste aux législatives 2007. Eux si prompts à réagir sur la base de simples rumeurs comme lors des arrestations à Dangbo ou à Cotonou pour le vol de cartes d’électeur n’ont pas jugé de l’opportunité de remuer les fesses après que le conseil des ministres a annoncé que la Directrice générale de la société distributrice d’énergie électrique est responsable de malversations portant sur des centaines de millions du contribuable. Une sélectivité qui confirme ce que tous les Béninois pensent tout bas :

« Nul n’a le droit de dérober des deniers publics s’il n’est acquis au Changement ».

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/579-la-nouvelle-folie-des-communes.html

Messages