Le banquier courage…

mercredi 11 août 2010 par Arimi Choubadé

Le sanctuaire du docteur-président violé à mains nues. Prouesse personnelle du banquier de Lomé. Faire la jonction Parakou-Djougou-Natitingou-Copargo-Ouaké en trois jours, sans escorte, sans sirène et surtout sans être en mission recommandée pour l’Etat-Fcbe. La meute de barbouzes affectée à la surveillance du cardiogramme du mouvement Abt sur le territoire nationale n’y a vu que du feu. Il a fallu plus deux jours à la Marina pour réagir à travers une pitrerie de deux ministres et du préfet à Natitingou aux abords de l’hôtel où est descendu l’enfant prodige. Un retard de réaction dû au fait que toute la machine de propagande s’était lancée à l’assaut des populations sous le prétexte d’une tournée d’explication de la version gouvernement sur l’affaire des faux placements pour laquelle le chef de l’Etat lui-même est appelé devant la Haute cour de justice. Moment choisi par Bio Tchané pour déclencher son raid éclair au centre névralgique du « yayiland ». Les agitations des quelques valets locaux disponibles sur le terrain avaient manqué de consistance.

La diversion Icc très brulante pour le gouvernement n’enlève rien à l’exploit du président de la Banque ouest africaine de développement. Malgré son statut de cible de choix des services de renseignement, l’incarcération de plusieurs dizaines de ses partisans, la psychose imposée à tout le mouvement Abt surtout dans les quatre départements du nord, il s’est tapé des centaines de kilomètre sur des routes dont on connait la réputation. Un courage dont l’unique motivation, à en croire le principal intéressé, demeure la farouche volonté d’aller vers des compatriotes confrontés à la crise économique, la mauvaise gouvernance, les scandales, le règne des escrocs et trafiquants amis du pouvoir. Il y a longtemps que le docteur-président ne se hasarde plus sur ses routes défoncées malgré tout le confort et la sécurité que lui offrent les rutilantes voitures présidentielles généralement précédées d’une impressionnante escorte militaire. Depuis la prétendue attaque contre le cortège présidentiel lors de la campagne électorale à l’occasion des législatives de 2007, il est presque impossible pour le protocole d’Etat de faire faire 20 km au chef de l’Etat sans son hélicoptère.

Une détermination dont l’effet contagieux n’est plus à démontrer. Adieux, les scrupules du richissime Sassif qui avait dû démentir son appartenance au Rdi-Anfani pour ne pas s’attirer les foudres de la Marina. Après avoir vu Bio Tchané traversé le Bénin d’Est en Ouest, défiant tout l’appareil d’intimidation des émergents, tous sont sortis du bois à Parakou, Djougou, Natitingou : Sassif, Adambi, Arouna Aboubakar, Amadou Tchinin et consorts. Contaminé par le courage du nouveau banquier de Lomé. Depuis un moment c’était devenu très compliqué de suivre un chef très éloigné des réalités des citoyens et qui préfère survoler la misère à bord de son hélico que d’aller au contact direct comme l’a fait Bio Tchané tout au long de son parcours. De cette façon, les respectables personnalités évitent de croiser sur leur chemin des repris de justice comme il en existe au gouvernement, des escrocs adulés, des pasteurs arnaqueurs ou des semeurs de terreur au sein des délégations présidentielles.

Un périple gagnant en janvier puis un autre en août suffisent à faire intégrer dans les esprits que le gars n’entend rien lâcher. Les émergents qui rêvaient d’une citadelle inattaquable régentée par des interdictions préfectorales doivent réviser leur stratégie. Ni le chantage de l’union sacrée du nord menacé ni la terreur érigée en arme politique ni les intimidations ne semblent avoir de l’effet sur Bio Tchané. Un combat, de la compétence, des hommes et du courage ; le profil du parfait candidat contre un régime souillé par l’argent volé aux ménages.

Tous les banquiers ne se ressemblent pas…

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/779-le-banquier-courage.html