Appelés à 7 milliards, renvoyés sans un sou…

jeudi 19 août 2010 par Arimi Choubadé

Promis à être le fer de lance de l’armée de l’émergence ; ils en sont devenus la risée. Les appelés du service militaire ont mis du temps pour comprendre ce qui leur arrive. 2007 seulement, ils étaient les héros chouchoutés, célébrés, honorés par le régime. Aout 2010, ils découvrent la brutalité de la flicaille venue empêcher une de leur manifestation à Cotonou. Les temps changent vraiment très très vite sous le Changement. Eux, symboles du patriotisme, espoirs de toute la nation à en croire le docteur-président lui-même parti à leur rencontre en plein casernement. L’époque du conte des milles et une nuits. Les voilà pourchassés comme de vulgaires activistes marginaux. A peine si on les traite mieux que tous ces relais d’apatrides qui prétendent qu’il faut changer de chauffeur en 2011. La magie des jeunes valeureux, défenseurs de l’honneur de la patrie et destinés à un avenir radieux a vécu comme tous les nombreux autres mirages sortis de la machine d’invention de la Marina.

On se souvient comme si c’était hier de ce fameux projet de service militaire, priorité absolue selon le gouvernement. 7 milliards par an pour enrôler des diplômés sans emploi. On disait que c’était tout bénéfice aussi bien pour la nation que pour les appelés. Pour la nation d’abord parce que l’Etat pourrait s’en servir pour suppléer la carence en personnel dans les centres de santé, les écoles et d’autres services publics. Ensuite, la garantie de l’émergence d’une jeunesse de type nouveau, empreinte de patriotisme, du respect du drapeau, de la conscientisation : la génération Yayi en somme. Pour les appelés eux-mêmes, c’est un moyen d’insertion même temporaire, une première expérience d’emploi, la priorité dans le recrutement à la fonction publique et le gain d’une formation complémentaire. Tous les réseaux de propagande se délectaient par avance du réservoir d’électeurs que pouvait générer cette affaire surtout si les généraux consentaient à mettre en branle tous les mécanismes d’endoctrinement adaptés à la circonstance.

Houngbédji a failli se faire pendre lorsque l’envie lui a pris de tout faire foirer lors de l’étude et du vote de la loi devant permettre de lancer la machine. Avec son idée, en début de séance au sein de l’hémicycle, de soulever une question préjudicielle qui du reste a fait mouche et a fait reporter l’échéance. En effet, alors que tout était prêt pour la consécration de la géniale trouvaille du docteur-président, le futur candidat unique de l’Union fait la nation pour la présidentielle de 2001 avait fait observer qu’il n’existait pas de ligne budgétaire qui pouvait supporter cette lubie à 7 milliards du grand prince. Et la propagande de se déchainer contre l’impertinent, accusé de parlement buissonnier et d’empêcheur d’innover en rond. La suspension n’aura duré que le temps de procéder aux aménagements techniques nécessaires pour que la ligne budgétaire introuvable quelques semaines plus tôt apparaisse, enfin. Qui a dit que le Bénin ne peut pas s’offrir quelques milliards pour entretenir l’élan patriotique et civique de sa jeunesse comme au bon vieux temps de la révolution marxiste-léniniste ?

La vue de ces jeunes désœuvrés, abandonnés, égarés puis matés par la police, quelques mois plus tard, renforce l’idée qu’il s’agit encore une fois d’un de ses dols retentissants dont la gouvernance émergente a le brevet. Dans tout le processus, seul le volet, décaissement des milliards par an ne souffre d’aucun manquement. Tout le reste de la cosmétique ne fut qu’un écran de fumée. Les pénuries d’enseignants, d’infirmiers, d’animateurs ruraux n’ont toujours pas connu de répit. Les appelés retournent à leurs familles pas plus instruits, plus aguerris, plus polis ou plus attachés aux idéaux de République, de drapeau et de valeurs sociales. Ils sont rentrés sans perspective, désabusés, révoltés et désargentés.

A qui ont profité les milliards du service militaire alors ???

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/785-appeles-a-7-milliards-renvoyes.html

Messages