La preuve par le vol de vivres à Adjohoun…

mercredi 3 novembre 2010 par Arimi Choubadé

L’épilogue des communes conquises par le dol, la ruse et la violence en grandeur nature dans la Vallée. Ce spectacle d’un maire pourchassé par ses administrés en furie, surpris dans une indécente posture de voleur de vivres mobilisés par la communauté internationale et nationale et destinés aux sinistrés de l’effroyable inondation. Cette clameur honteuse éprouvée par des millions de Béninois de l’intérieur comme de la diaspora à l’annonce de cette dérive au superlatif. Pour toute réponse, le maire d’Adjohoun, le célébrissime « grogneur » radiophonique, Gérard Adounsiba préfère embrayer sur un prétendu complot de prétendus adversaires politiques par médias interposés, à une bonne centaine de kilomètres de son terroir où il est pratiquement interdit de séjour et ses bureaux littéralement barricadés par des populations convaincues d’avoir empêché le maire de les voler en plein drame d’inondation. Adjohoun n’est que le symbole de tous ces conseils municipaux installés dans l’illégalité sous une terreur inédite dont seul l’Etat-Fcbe a le secret.

C’est très officiellement que le gouvernement a décidé de ne pas faire installer ces conseils municipaux après la proclamation des résultats des municipales en contradiction flagrante avec les lois sur la décentralisation. Le conseil des ministres en a dénombré plus d’une vingtaine au total. Comme par hasard tous ces conseils municipaux devraient se constituer des majorités hostiles à l’Etat-Fcbe ; ce que ne pouvait tolérer la Marina qui rêvait d’une déferlante cauris sur l’ensemble du territoire national. Face à la révolte allumée à l’Assemblée nationale après cette interdiction gouvernementale d’installer les conseils déclarés élus conformément à la loi, les émergents choisissent de recourir à leur arme de prédilection, la rue. Quelques soulèvements synchronisés, tolérés et encadrés par les forces de sécurité publique ont suffit à entériner le dessein gouvernemental, c’est-à-dire empêcher les préfets de procéder aux installations des élus locaux comme prévu par les textes de la République en se servant de la rue.

En moins de deux ans, les conquêtes de l’Etat-Fcbe étalent au grand jour des tares inimaginables. Désorganisation administrative, absentéisme, mafia foncière, trafic d’influence. On a pu voir à Abomey-Calavi une accointance insidieuse avec le N°1 des faux placeurs. Sans parler des polémiques consécutives aux trafics autour de l’intermédiation dans le programme d’octroi des microcrédits aux plus pauvres. La distribution de vivres aux sinistrés des inondations ne va pas échapper à cette prédisposition à l’exploitation de la misère collective, à l’improvisation, à la manipulation de l’opinion. Jamais, il n’est question de projet d’envergure comme annoncée par la propagande au plus fort des coups d’Etat locaux avec la bénédiction de l’Etat-Fcbe. Sèmè-kpodji, Kouandé, Savè, Avrankou, Bantè, Glazoué, Agbangnizoun, Allada etc… La mission d’un maire émergent c’est de créer ou d’intégrer un parti soutenant l’action gouvernementale, de converger régulièrement des femmes, des jeunes, des sages, des notables et des dignitaires religieux au palais de la Marina dans des exercices d’allégeance au chef de l’Etat.

En voyant la vacuité des bilans de la plupart des maires émergents on appréhende mieux l’enjeu de départ. Des valets locaux qui excellent plus dans l’organisation des marches de soutien, des meetings de remerciement, des séances de prière à l’intention du chef de l’Etat que dans la réfection de pistes de desserte rurale, de forage de puits, de constructions d’école ou de dispensaire. Priorité aux actions de propagande pouvant concourir à l’effort de rempilage du prince, en contrepartie d’une impunité totale. Voler des vivres peut paraitre même comme un acte « patriotique » comme ont été récompensés d’anciens Dg/Sbee malgré leurs gestions respectives dénoncées en conseil des ministres tant que la finalité demeure la recherche de financement pour la propagande.

Adounsiba est un héros émergent…

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/835-la-preuve-par-le-vol-de-vivres-a.html