Sauvé par la Chine ???

vendredi 4 février 2011 par Arimi Choubadé

Ainsi, grâce aux Chinois, le président Nicéphore Soglo ne serait plus astreint à près de 4 heures de voyage sur un tronçon d’à peine 100 kilomètres entre Akassato et Bohicon. La propagande émergente présente le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marie Ehuzu concluant les accords du siècle avec l’ambassadeur de Chine au Bénin ; 144 milliards f Cfa gracieusement offerts. Encore une première en cinquante année d’existence de l’Etat indépendant du Bénin. On veut bien croire et applaudir les autorités de Pékin pour avoir décidé de mettre leur propre contribuable au profit du développement du lointain Bénin. Qu’un peuple avec lequel les Béninois partagent très peu de choses sur le plan économique, culturel, diplomatique se soumette à un tel sacrifice pour les aider à bitumer leur principale dorsale routière, relève, sans nul doute, d’un exploit dont seul le docteur-président est capable. De quoi faire oublier que c’est le gouvernement du Changement lui-même qui a fait déclasser la réalisation de ce même tronçon au profit du tronçon Ndali-Béroubouè, situé plus au nord au cœur du fief électoral de l’Etat-Fcbe ou de ce qu’il en reste.

Personne n’oserait croire que le très brillant N°1 de la diplomatie béninoise a accepté s’adonner à une comédie purement électoraliste. Il lui revient, cependant, de convaincre ses compatriotes que l’imminence annoncée de la réalisation de la route Akassato-Bohicon ne participe pas de la même logique que la pose de pierre du port sec de Cotonou. En effet, plus de deux ans après la fastidieuse cérémonie de remise de chantier à l’entrepreneur, la seconde pierre attend toujours d’être posée en vain. A l’époque déjà, la propagande émergente avait fait ses gorges chaudes de la crédibilité de l’opérateur privé en charge des travaux, Béninois de surcroit, considéré comme un magna du pétrole au Gabon et très proche de la famille régnante de Libreville, les Bongo. Cet oiseau rare sensé faire bénéficier le pays de sa puissance financière s’est plutôt distingué dans la reprise de l’Organisation commune Bénin-Niger (Ocbn), flanqué d’une grave accusation émise par le député, Janvier Yahouédéhou de receleur d’entreprise publique bradée.

De la même veine que l’autre emblématique cérémonie de pose de pierre toujours à Parakou dans le cadre de l’ambitieux projet de construction d’un aéroport depuis 2008. Tout cela dénoncé d’ailleurs avec véhémence par le bouillant élu de la localité, Rachidi Gbadamassi à travers cette autre accusation d’indiscipline budgétaire à l’endroit du gouvernement Yayi qu’il a fini par rejoindre plus tard. Rien que pour valider ce projet mégalomaniaque, le prince du Changement n’a pas hésité à compromettre définitivement le dialogue politique en recourant à la fameuse ordonnance de mis en exécution du collectif budgétaire exercice 2008. Il s’agissait également de l’acte presque fondateur du gigantesque scandale de la Cen-Sad et des extravagances budgétaires à l’occasion de la fête du 1er aout à Parakou. Ne parlons pas des tergiversations autour de la route Missrété-Adjohoun-Bonou-Kpédékpo en attente de son achèvement depuis des années en dépit des nombreuses promesses et descentes du chef de l’Etat en personne.

Plaise au ciel que la Chine veuille bien donner ces 144 milliards pour la réalisation de la route sans aucune contrepartie. Peut-être existe-t-il dans les relations internationales des plages de philanthropies comme tentent de la faire croire la bande à Yayi. Avec les émergents, la manipulation n’est jamais trop loin. On parle de lancement de cette fameuse route « chinoise » pour le 10 février 2011, pratiquement la veille du démarrage de la campagne électorale pour le premier tour. Un peu comme cette gigantesque parade militaire sur fond de journée chômée, le 28 janvier 2011, la veille de la déclaration de candidature de Yayi Boni.

Toujours la triche !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/884-sauve-par-la-chine.html

Messages

  • 144 milliards gratuitement ? Sans contre-partie ? Pendant 5 ans ces messieurs nous ont menti. Ils ont tricher tout le temps. Mais Pour ce qui est du lancement des travaux la veille du début des campagnes présidentielles cela ne servirait à rien. Le peuple n’est pas dupe, surtout que ce n’est pas le premier régime qui va l’essayer. Le fameux projet ABOKI DES ANNÉES 1996 DE SOGLO est là. Le financement à été bouclé après lui et les travaux se sont arrêtés à Ketou et on a ABOK ET NON ABoki. La voie n’était pas allé à ILLARA. Le peuple est mur. BASTA.

    • TOUT CECI EST DU FAUX FAUX FAUX ET FAUX. LA CHINE N’A QUE FAIT DONT POUR SEULEMENT REALISER 5 KMS DE ROUTE EN SUPPORT AU PRESIDENT YAYI. POURQUOI LE GOUVERNEMENT CONTINUE DE TROMPER LA POPULATION ? EST-CE QUE LES BENINOIS COMPRENNENT LA GAVITE DE CE MENSONGE GROSSIER ???