Où sont les idées de Yayi ???

jeudi 10 février 2011 par Arimi Choubadé

Le 29 janvier 2011 est passé et toujours rien sur le projet du candidat-président. Rendez-vous aurait été pris pour la période de campagne officielle. Au meilleur des cas, les Béninois ne disposeraient que d’une quinzaine de jours pour apprécier les intentions de celui qui aspire à prolonger son règne d’une mandature supplémentaire. Dire que les émergents péroraient sur tous les toits qu’ils souhaitent un débat d’idées et des propositions alternatives aux leurs. Depuis le 18 décembre 2010, les grandes lignes du programme de Houngbédji meublent déjà les conjectures. Bio Tchané, lui, a fait suffisamment de bruit le 04 janvier 2011 pour faire entendre ses solutions aux émergents à partir du palais des congrès de Cotonou, en face du palais de la Marina. Gbèdo, Tokpanou, Yahoudéhou, tous désormais dans les starting-blocks du fourmillement d’idées. Il ne manque que la potion magique du docteur-président. Lors du jamborée du 29 janvier au stade de l’amitié, il a été question d’enfantillages autour d’une imaginaire valise de prospérité, de candidature du ciel et de « refondation ». Après, son auto-bilan laudateur, on s’attendait que le régime déroule sa panoplie de solutions-miracles sans hésitations ; surtout pas à ce que son champion débarque sur la place publique sans pouvoir étaler ce qu’il mijote pour les 5 années à venir.

Difficile pour les courtisans du régime de voir un peu plus clair qu’avant ce 29 janvier. Pour tout argumentaire contre la réhabilitation des communes, la croisade contre l’insécurité alimentaire, l’ordinateur pour les étudiants, la route, le puits et le poteau électrique pour chaque village proposés par Houngbédji, ils n’ont que le vœu de « refondation » réaffirmé par leur chef. La même parade vaut pour les propositions de Bio Tchané sur l’emploi, les microfinances, la presse. Contre le désir de Gbèdo de « changer le changement » et celui de Victor Tokpanou de réhabiliter la culture, les émergents ne disposent que d’une et une seule réponse : la « refondation ». Une sorte de refus du débat très caractéristique du pouvoir Yayi. Des gens qui ne supportent visiblement pas de s’assoir à la même table que leurs compatriotes. Personne n’a oublié comment, la Marina et ses partisans ont freiné des quatre fers pour que le dialogue initié par le clergé béninois n’aboutisse jamais. Je ne parlerai pas de ce jour de visite médicale des présidentiables le 07 février 2011 où les émergents ont usé de toute sorte de subterfuge pour que leur champion ne croise pas sur son chemin ses autres concurrents au siège de la Cour constitutionnelle.

Etonnant aussi que les idéologues attitrés du régime ne puissent avancer le moindre repère sur la vision présidentielle. À se demander s’il s’agit une nouvelle fois d’un enrobé comme ce fut le cas de l’émergence en 2006. La théorie du Changement s’est faite gober par l’électorat sans qu’on ne puisse en débattre outre mesure. Il a fallu le déroulé du mandat pour s’apercevoir que l’émergence n’avait rien à voir avec la promesse de croissance économique à deux chiffres, du triplement de la production de coton, de lutte contre la corruption, d’industrialisation tous azimuts, de prospérité partagée ou de devoir de compte rendu. Rien ne pouvait alors arrêter la multiplication des scandales, l’usage de l’épargne privée frauduleusement collectée auprès des citoyens incrédules à des fins de propagande, la déstructuration de la chefferie traditionnelle, l’instrumentalisation de l’armée nationale, la confiscation des médias du secteur public. Et puis, en dehors de la polémique autour de la paternité du concept « refondation », le docteur-président peine à lui donner un contenu. Le seul et unique essai qu’on lui connait en la matière est la proposition de casser la jarre de Ghézo et de la faire remplacer par une autre. Motus et bouche cousue, cependant, quant au programme du présidentiable Yayi.

De l’émergence à la refondation ? De pire en pire…

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/888-ou-sont-les-idees-de-yayi.html

Messages