La fraude décomplexée…

lundi 11 avril 2011 par Arimi Choubadé

Avis à tous les bourreurs d’urnes, détenteurs de bulletins pré-estampillés, mineurs votants, manipulateurs de lois électorales : n’ayez aucun souci, au contraire, ayez de l’entrain à l’ouvrage ! Tous les coups sont désormais permis grâce au chef-d’œuvre de Robert Dossou et compagnie. Tout est dans la proclamation des résultats définitifs de la présidentielle 2011. Le boulevard à la prestidigitation électorale. La présidente de la commission des lois du parlement peut se faire intercepter en pleine nuit par des citoyens et conduite au poste de gendarmerie pour corruption d’électeur. Un chef d’arrondissement de la commune d’Abomey-Calavi peut être surpris à son domicile en possession de centaines de bulletins pré-estampillés, le jour du scrutin. Des images de mineurs accomplissant le vote, des exploits d’huissier, des dénonciations prouvées de plusieurs violations des lois électorales et de la constitution peuvent meubler des recours en annulation partielle ou totale du vote. Rien à foutre tant que les mis en cause sont des émergents ou que le but ultime du forfait est de faire gagner le docteur-président et ses courtisans. Présence d’auxiliaires de justice assermentés, d’observateurs indépendants, vigilance des populations, protestations d’opposants au régime ; aucun de ces moyens n’émeut les sages. Pas besoin de cosmétique pour camoufler le coup de force. Il n’y a que le Père Alphonse Quenum pour se conjecturer à propos de ces « actes grotesques et maladroitement inachevés en leur déploiement… ». Et alors ?

Député fraudeur, élu local tricheur, militaire partisan, membre d’institution corrompu n’ont plus aucun souci à se faire dans leurs sales besognes. Tout dans ce processus abracadabrant converge vers une et une seule règle : en matière d’administration de preuve, seuls les rapports des prétendus « observateurs de la Cour constitutionnelle » font foi. Même s’il y a des risques qu’à l’instar des sages eux-mêmes, les dits observateurs soient tous d’obédience Fcbe ou assimilé. La Marina se fiche de savoir si son coup de force a heurté les sensibilités ou pas. L’enjeu était de garder le pouvoir et de faire échec à toutes velléités de réhabilitation de la morale et de gouvernance publique. Imaginez la possibilité que quelqu’un d’autre s’installe au palais pendant que les placards débordent de toute part : Cen-Sad, Icc-Services, frais d’escorte douanière, privatisations sauvages, marchés de gré à gré, machines agricoles. De quoi faire expédier femme, enfants, maîtresses, parents, collaborateurs voire soi même derrière les barreaux pour des décennies. Heureusement que le délit électoral a été débarrassé de tous ses complexes grâce aux prouesses croisées de la Cour constitutionnelle et de la Cena. Le feu vert pour les yayistes de frauder ouvertement et impunément, affranchis de l’inquisition des professionnels légaux du constat (huissiers), de la vigilance des autres acteurs du processus électoral, de la veille citoyenne de la société civile. Le fait de ne bénéficier officiellement que de 1,5 millions de citoyens sur près de 7 millions n’a pas empêché la caste des courtisans de parader le 06 avril 2011 à l’issue d’une cérémonie caricaturale à l’excès. Du « Père Ubu » sorti tout droit des écuries du Changement. Un ami se préoccupait sur Internet de comment la Cour a pu régler le problème apparu aux informaticiens de la Cena au sujet des cas des bureaux de vote dont le nombre de votants dépassaient celui des inscrits. Là encore, la magie des sages a fonctionné à merveille et les logiciels utilisés ont pu intégrer ses anomalies sans rejet contrairement à ce qui s’est passé à la Cena. On ne voit visiblement pas ce qui peut dissuader le régime de s’arrêter en si bon chemin de la confiscation du pouvoir. Après 2008, 2011, il aura 2013 (municipales), 2015 (législatives), 2016 (présidentielle)…

Ni peur ni honte...

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/921-la-fraude-decomplexee.html

Messages

  • "Ni peur ni honte" avez-vous dit, Arimi ?...
    Vous n’y êtes qu’à moitié, Confrère ; à savoir que s’ils semblent ne pas savoir ce que c’est que la honte, la peur, par contre, n’en soyez pas si sûr. Quelqu’un qui a "gagné" par K.O., avec 53% de suffrages, ne peut pas être aussi fébrile, aussi surexcité, aussi frénétique lors de son investiture, au point de demander une minute de silence à "la mémoire" d’une ministre de son gouvernement présente sur les lieux, au point de dire d’Obasanjo qu’il était le Représentant de la République Fédérale d’Allemagne !!!...
    Comme a dit quelqu’un, ce n’était nullement l’émotion, comme l’a prétendu le Fraudeur ; c’était la peur qui le faisait délirer ; c’était l’Oeil implacable qui regardait Caïn, et le plongeait dans la fébrilité et la frénésie... Sous le regard tout-de-même accablé de ses acolytes Dossou, Nago, Tévoédjè et consorts.
    Tous ces membres de l’AFPT 2011, l’Association des Fraudeurs, Prévaricateurs et Tricheurs du Scrutin 2011 le savent très bien : les jours, les semaines et les mois à venir vont être, pour eux, les plus durs de leur existence maléfique. Et ils tremblent... Avec raison : aucune personne ayant l’esprit en bon état de marche ne peut oser faire ce qu’ils ont fait...

  • "Ni peur ni honte" ?

    Honte de quoi ?
    Peur de quoi ?
    Dès lors que l’arbitre qui devrait fait peur est un garçon faux et complice. Peur de quoi ? C’est ce faux garçon qui manque de sagesse en toute chose qui est leur soutient.
    Oui ! Je dis bien qu’il manque de la sagesse. Il ne mérite pas une place parmi les 7 sages. D’ailleurs, vous ne trouvez pas vous autres qu’il est délinquant, un bon brouillon aui ne peut trouver de place que dans le champ de manioc ? Avec son habillement paysan, un barbillon sale et un sourir très sale, une apparence délinquante, ce gros tricheur vient de contaminer notre cher et beau pays du virus de la haine et de la division qui tue bien de pays africain. Mais, robot dossou, tout se paie ici en monaie réel. La tête de ces milliers de béninois que tu as plongé dans le malheur malgré eux et ceci pour plusieurs années te demandera sans cesse des comptes que tu dois rendre.
    Avec ce rôle même si modeste il est, que tu as joué pendant les conférences des forces vives de la nation pour amener la démocratie dans ce pays, je me refuse de comprendre comment tu peux te comporter en un mercenaire bon teint pour tuer cette démocratie que tu as vu naître !!!
    Disons simplement que tu es un maudit garçon !!!!