Opposants belliqueux ???

mardi 12 avril 2011 par Arimi Choubadé

L’ange inoffensif, chantre du dialogue, d’unité nationale, de paix, c’est lui, Yayi. Tellement aimé par ses compatriotes qui l’ont reconduit à la tête du pays dans le « K.O. ». Il devrait être donc logiquement nobélisé pour avoir appelé à la formation d’un « gouvernement de large union » même sans précision de l’objectif, du programme à exécuter et de l’agenda. En face de lui, que des vindicatifs, jusqu’auboutistes invétérés. Ces derniers accusés de critiques acerbes contre le bilan du régime. S’indigner de la déconfiture générale de la gouvernance publique, de la multiplication des scandales politico-politiques, du délitement des valeurs républicaines réincarnées à la conférence nationale, des violations répétées des lois électorales et de la constitution peut s’avérer être de la provocation lorsque cela est dirigé contre le docteur-président. Oser critiquer ses actions et son clan menacerait la République et ses institutions et mériterait le déploiement des chars d’assaut de l’armée dans les rues et le matraquage systématique de toute manifestation.

Yayi aurait-il préféré avoir des opposants comme ceux que Gbagbo a eus, capables de défendre leurs suffrages à l’aide de maquisards, de lance-roquettes, de missiles ? Ou ceux de Godluck Jonathan très prompts à faire parler les explosives et autres violences ethnico-religieuses. Ou encore ceux de Bozizé, de Sassou Nguesso, de Idriss Deby, de Kadhaffi. A côté de ceux-là, Houngbédji, Léhady, Bio Tchané apparaissent tels des enfants de chœur, justes bons à claironner de temps en temps. Les seules armes qu’on leur connait se limitent à quelques déclarations sur des médias marginaux (en tout cas pas à travers les organes de presse publics) et de petites éruptions de rue vite étouffées par d’officiers zélés, parfois militants. Pas sûr que ces opposants (version béninoise) connaissent le coût d’un cocktail Molotov ou d’un fusil de chasse. Les arguments de combat n’avaient jamais dépassé le cadre des mots, des arguments, des idées et certainement de la forte envie de faire cesser la régression démocratique, les contre-performances économiques et sociales récurrentes. Le yayisme se glorifie d’avoir triomphé de ces gens-là grâce à la mobilisation d’armes de guerre. En effet, les intentions de celui qui envoie des chars dans une cité habitée coulent de source. On ne connait pas d’autres vertus à ces hideux engins que de répandre la mort, la désolation, la terreur, la destruction des habitations, des réseaux de canalisations d’eau, des alimentations électriques, des places de marchés, bref, de la vie.

Le camp émergent ne s’est pas contenté de montrer ses muscles par l’exhibition de moyens disproportionnés. Le discours était d’une intolérance sans borne. La croisade régionaliste et ethnique conduite par le ministre Sacca Lafia dans les départements du Nord, peu avant le désastre du 13 mars, n’avait pas d’équivalence dans le camp des opposants. Des appels inédits à un vote de barrage contre une prétendue hégémonie naissante du sud jamais démentis ni de leurs auteurs identifiés ni de leur commanditaire supposé. On ne peut passer sous silence l’effroyable assaut contre le droit électoral béninois, entièrement dénaturé, violé. Au bout du rouleau, 1,3 millions d’électeurs manquaient sur le fichier électoral lui-même introuvable pendant qu’on déclarait le docteur-président vainqueur avec près de 1,5 millions de suffrages exprimés. Ailleurs, ce hold-up se serait soldé par de sanguinolentes explications. Cerise sur le gâteau, c’est la principale victime du putsch électoral qui est parvenu à puiser dans ces dernières ressources humanistes, arpentant les quartiers populeux de son fief Porto-Novo, pour inciter ses partisans au calme et à la retenue. Pendant que de l’autre côté on ne pensait qu’à sabler du champagne, rendre hommage à des courtisanes, à la fête, au gaspillage des maigres ressources d’un Etat anémié.

Les malheurs des acquis démocratiques font le bonheur de l’émergence !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/922-opposants-belliqueux.html

Messages