L’ouverture ???

lundi 30 mai 2011 par Arimi Choubadé

A un contre 26 ! Peut-être 2/26 si l’on considère qu’il n’y a pas que la Rb seule qui soit tombée sous le charme de la main tendue du 13 mai 2011. La volonté d’élargissement de la dream team de la refondation est restée très modeste. Le conglomérat Un-Abt considéré comme la plus forte hostilité au régime Yayi, près de 45% de la dernière présidentielle ne représente que 4 à 8%. A l’issue d’un vaudeville rudement vécu au niveau de la version originale de l’Union fait la nation. La Renaissance du Bénin a lâché ses partenaires ; même si du côté de la maçonnerie laborieuse, la fugue s’est effectuée sur la pointe des pieds, avec l’onction de son président, Léhady ; le tout édulcoré par les réticences combinées de la présidente-fondatrice et du président d’honneur. Opinions qui sont loin de compter pour du beurre. Les rédacteurs du communiqué de presse explicatif du 23 mai 2011 ne pouvaient d’ailleurs pas les ignorer : « les autorités morales du parti ont appelé à la prudence et à la vigilance dans cette nouvelle orientation politique ». Une nuance qui vaut son pesant en or.

En définitif, le docteur-président obtient, en tout et pour tout, une sorte de répit d’après K.O. Un pacte de non agression avec la Rb (officielle). Le temps pour ce qui reste de l’Un de s’organiser à une éventuelle riposte. Tous ceux qui s’interrogeaient sur les probables manifestations du traumatisme Lépi sur la classe politique sont désormais servis.
Un scénario post-électoral qui s’écrit sur fond de ressentiment, de résurgence des haines longtemps refoulées, de coups bas, de médisance, de grincement de dent, de rancœur. La malédiction de ce fichier électoral n’a rien épargné sur son passage. Les secousses sismiques se ressentent dans tous les camps aussi bien dans celui des prétendus vainqueurs que chez les victimes principales. Rien de bien réjouissant pour le nouveau départ aux antipodes de la pacification et de l’apaisement annoncés en ce début de mandat.

C’est légitime que certains lecteurs s’attendent à découvrir à travers ces lignes un jugement net à propos de l’ossature du premier gouvernement de Yayi 2, en particulier, sur le choix du bureau politique de la Rb de faire partie de la nouvelle aventure. Sauf que le rôle d’un chroniqueur de médias n’est pas de se substituer aux acteurs politiques. Il ne sera pas dit que c’est à cause de quelques écrits de scribouillards jusqu’auboutistes à la limite de l’extrémisme que les tentatives d’unité nationale et de cohésion des fils du Bénin ont pris du plomb dans l’aile. Il parait que le Bénin à besoin d’une pose après l’émoi des scrutins estampillés Lépi. Néanmoins, on ne peut s’empêcher de se conjecturer sur les emprunts au kérékouisme en l’occurrence la création d’un poste de premier ministre sans que cela ne soit soutenu par une réforme légale et constitutionnelle conséquente. On n’a même pas fait la politesse au nouveau promu de proposer à nomination les ministres qu’il serait appelé à driver. La consécration de Koukpaki s’est faite pratiquement sur la base du même décret de nomination que tous les autres membres du gouvernement. D’un point de vue juridique, il n’y a vraiment pas mieux que l’expérience de l’autre, le « kpayo » dont, lui, Koukpaki était d’ailleurs l’un des proches collaborateurs à l’époque.

Et puis, sur la mission de ce gouvernement plane un gros point d’interrogation. Personne ne s’est occupée de l’état des lieux comme en 2006, on nous disait qu’il n’y avait que 200 millions f Cfa dans la caisse. On parle très peu de l’état de cette même caisse au lendemain des K.O. électoraux. Le fait de décréter la refondation ou l’ouverture ne signifie nullement que les faux placements d’argent n’ont pas existé ; que des milliards n’ont pas disparu dans des marchés gré à gré et des exonérations fantaisistes, qu’un fonctionnaire du ministère des finances a disparu sans laisser de trace ; que la présidentielle a eu lieu sans liste électorale ; que les législatives ont manqué d’électeur ; que…

Avant que le Bénin refondé ne soit, celui émergé fut.

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/946-l-ouverture.html

Messages