Tous corrompus ???

mercredi 14 septembre 2011 par Arimi Choubadé

L’enseignement à tirer de la lecture de la fameuse loi dite anti-corruption ? Tous les acteurs politiques béninois seraient des « corrompus » en puissance. En effet, on a vite fait de tourner la page de ce texte. Un vote nocturne puis un discours de congratulation du chef de l’Etat puis s’en va. Alors que l’éventualité de sa promulgation induit automatiquement un véritable tremblement de terre sur l’exercice même de l’activité politique au Bénin. Passons la déception à propos de l’absence d’une restructuration de l’appareil judiciaire afin de la faire passer véritablement à l’heure de la lutte contre la corruption ; et subséquemment, de l’absence d’une redéfinition d’un rôle spécifique du juge en la matière. Les dossiers de corruption ne bénéficient malheureusement d’aucun traitement de faveur et demeurent noyés dans les flots des autres infractions de droit commun en souffrance dans les tiroirs des parquets. Une volonté de lutte contre le fléau non accompagné d’une révolution au niveau judiciaire. Néanmoins, le catalogue des nouvelles infractions pourrait servir à jouer des tours – on n’est jamais suffisamment à l’abri d’un juge fou, désireux de mettre les pieds dans les plats juste pour secouer le cocotier.

Revenons à cet enseignement du « tous pourris » ! Théoriquement, la conséquence directe de cette loi est que personne ne peut légalement organiser un meeting, une marche de soutien ou même animer une vie de parti digne de ce nom sans se faire des soucis. Parce que justement, il n’existe aucune législation en matière de financement de ces trucs-là. Ainsi donc, il suffit pour tout juge inquisiteur de se porter sur n’importe quelle place publique du pays où se tient un de ces mémorables jamborees partisans dont raffolent tous les bonimenteurs du pays. L’exercice consiste tout simplement à noter le nombre de chaises, de bâches, de fauteuils déployés ; d’en évaluer leur valeur locative ; de chercher les contrats de reportage des équipes de télévision, de radio et de journaux écrits ; de déterminer les cachets des artistes invités et du restaurateur sollicité. À l’organisateur de l’événement de justifier comment il a pu financer tout cela. Exercice encore plus facile à mener lorsqu’il s’agit d’une cérémonie de don de moto, de ballon, de tee-shirts, de poste téléviseur ou de réfection de route et autres infrastructures communautaires.

Par le truchement de l’infraction sur l’enrichissement sans cause ou plutôt de celle de l’enrichissement illicite, l’organisateur ainsi surpris est tenu d’expliquer l’origine des fonds utilisés à l’occasion. Surtout lorsqu’il est un fonctionnaire. L’argument du sponsoring ou de la cotisation de pseudo parait trop tirer par les cheveux parce que cela ne saurait être prouvé que par des témoignages. Aux témoins de justifier l’origine des revenus qui leur permettent de cotiser ou de sponsoriser. Rien que la perspective de devoir passer devant un juge suffit à décourager les témoins éventuels d’un présumé « corrompu ». Meetings, marches, cérémonies de don, réalisation d’ouvrages à titre gratuit etc…tombent donc dans le registre des actions de corruption par excellence parce que non réglementées.

Personne n’a compris pourquoi le vote de la loi anti-corruption n’a pas été logiquement précédé d’une législation sur le financement des partis politiques. Ce qui permettrait de traquer tous ceux qui sortiraient du nouveau cadre juridique élaboré. La situation actuelle a tout l’air d’une interdiction de facto du financement de l’activité politique, en tout cas, avec l’ampleur qu’on lui a connu jusque là. Or tout le monde sait qu’il y a une belle saison de meetings de remerciement, de suscitations de candidature, de marches de soutien qui s’annonce sans aucune perspective que le moindre corrompu serait pris sur les faits.

Une chose est sûre au moins : tous vivent désormais dans la corruption (selon la loi) !!!

Par Arimi Choubadé
Permalien:http://arimi.ilemi.net/992-tous-corrompus.html

Messages

  • Cher Arimi,
    Je pense sincerement que tes articles suffisent a eux seuls pour que tu sois decore pour services rendus a la nation. Mais malheuresement, je ne suis pas sur que les choses se passent ainsi sous nos cieux. Pour ma part, je te souhaite sante, courage et plein succes dans tes autres projets, en compensation de tes efforts.
    A bientot,